Mes 10 SOURCES DE REVENUS à recopier

Mes 10 SOURCES DE REVENUS à recopier

More...

Créez votre business en ligne en partant de zéro :

Mes 10 Sources de Revenus à recopier

Et ça, je ne l’ai jamais fait !
Je le sais. Pour avoir de la crédibilité sur Internet, il faut montrer ce qu’on gagne. Mais pour vivre heureux, il faut savoir aussi... vivre un petit peu en retrait, ce que j’ai toujours fait.


Mais dans cette vidéo :  tout ! De mon parc immobilier jusqu’à mon business en ligne en passant par l’affiliation, je vous explique mes dix sources de revenus.

1. Créer un Tunnel de vente qui casse tout

On pourrait presque classer ça dans les revenus passifs.
Je vous expliquerai un peu plus tard le concept d’affiliation active, d’affiliation passive et de revenu passif, juste ce qu’il y a de plus puissant.

Mais ça en l’occurrence, est-ce que, oui ou non, ce sont des revenus passifs mes tunnels, mes tunnels de vente ? Oui, quand même. Ce qui fait la force d’un tunnel, en fait, c’est le trafic qu’on y amène. Évidemment, un tunnel peut être un vrai désert. Mais une fois qu’on a compris la science des tunnels de vente, la vraie différence sera faite dans le fait de trouver les bonnes personnes à y envoyer dans votre tunnel.

Pour ça, les deux moteurs de recherche que sont Google et YouTube sont juste idéals. Parce qu’en fait, ils vous ramènent des gens qui sont en recherche, en recherche de quelque chose, a contrario des réseaux sociaux où il y a un peu tout le monde, c’est vrai donc, un petit peu personne.

La base d’un tunnel de vente qui vend, c’est d’avoir du bon trafic, des gens intéressés par votre offre, pas des touristes. Pour ça, par exemple, sur mon blog, j’ai mis en place sept catégories qui correspondent aux sept formations gratuites que j’ai à offrir. Donc ma première source de revenus, ce sont évidemment mes tunnels de vente qui tournent en automatique. Je traite ça à part, très spécifiquement. Puis, encore une fois, pour qu’ils fonctionnent, le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est tout simplement d’y apporter le meilleur trafic grâce à votre blog ou encore votre chaîne YouTube.

2. Créer une école de formation pleine à craquer

Avoir une école de formation en ligne visible par tous, ça a un double effet positif. Le premier, c’est que j’ai un site qui accueille cette école et ça sert mon branding. On va ne pas se mentir, avoir une belle devanture est toujours un atout. Mais le plus important, c’est de bien choisir en fonction des avantages proposés par la plateforme que vous allez choisir. Non, toutes les plateformes ne proposent pas exactement les mêmes avantages.

Pourquoi j’ai choisi Teachable ? D’abord parce que ce sont les seuls, à ma connaissance, à le faire. À s’occuper pour moi de la facturation, ils s’occupent de la TVA qu’ils récoltent et qu’ils reversent. L’affiliation en un clic. Les mauvais payeurs, ce sont eux qui s’en occupent. Bref, tout l’administratif est pris en main.

Mais avoir une école, c’est évidemment de l’argent qui rentre par la façade avant, le site vitrine, mais aussi par la façade arrière, les clients qui rachètent dans votre école. Chaque élève satisfait par la formation qu’il s’est offerte a la possibilité évidemment d’acheter de l’intérieur à un prix préférentiel une autre de mes formations. Ce qu’on appelle une vente croisée. C’est d’ailleurs ce que je considère comme étant le signal le plus fort de satisfaction client.

À partir du moment où vous avez un élève qui est prêt à vous faire confiance pour une autre formation, c’est que quelque part, il a apprécié la toute première. Donc oui, en ce qui me concerne, je considère que mon école, ce site vitrine, est pour moi une source de revenus à traiter à part spécifiquement, tant au niveau extérieur donc la façade vraiment de l’école, mais aussi à l’intérieur. Ça tourne tout seul. C’est plutôt bien.

3. Vivre de l'immobilier locatif comme un pur rentier

Troisième source de revenus, mon immobilier. Je n’en ai jamais parlé.


“Quoi, il a les moyens de s’arrêter de bosser et il continue ? Mais, il est fou !“
Eh bien non, pas vraiment. En fait, j’ai essayé il y a quelques années de m’arrêter en me disant : on va prendre sa retraite anticipée. En fait, ce n’est pas possible, on ne peut pas s’arrêter quand on est en pleine bourre comme ça du jour au lendemain et se dire voilà, on ne fait plus rien. On a encore envie de faire des choses, peut-être sans pression, c’est vrai, mais toujours envie de s’éclater, à faire des choses qui nous plaisent. Puis peut-être aussi quelque part, histoire de vieillir un peu moins vite...

Mon patrimoine immobilier ?
Quatre F1, deux F2, un F3, une maison, tout ça au centre-ville ou en bord de mer. Oui, c’est ce qui me permettrait de vivre tranquillement jusqu’à la fin de ma vie. Mais si vous pensez qu’avoir un patrimoine immobilier, c’est figé, ça ne bouge pas jusqu’à la fin de vos jours, c’est une erreur.

Ça bouge! Parce que par moments, vous pouvez très bien avoir des ventes à faire, par exemple faire une petite culbute, pourvoir avoir un petit peu plus et pouvoir monter et continuer de monter de cran en cran. Surtout que chez nous, on n’a pas d’impôt sur la plus-value. C’est bien... Par exemple, récemment, j’ai vendu un petit peu. Mais je vais racheter !

Vous comprenez que je n’ai pas le même âge non plus que mes concurrents directs sur le marché. Eux, ils se battent bec et ongles pour essayer de gagner un maximum avec leur business de formation en ligne pour pouvoir s’acheter de l’immobilier. Moi, c’est déjà fait. 


Du coup, je me retrouve à faire l’inverse. Je fais un business de formation en ligne, histoire de continuer à ne pas rester à rien faire et donc rester en vie.

4. Créer des formations en ligne qui se vendent

Donc la source de revenus qui m’amuse le plus maintenant depuis cinq ans, c’est mon business de formation en ligne, vendre des formations en ligne.


Je vous ai parlé déjà de ces tunnels qui fonctionnent tout à fait seuls. Je vous ai parlé aussi de l’école qui, elle aussi, fonctionne toute seule. Il suffit juste de rajouter de temps en temps des formations. Est-ce que je vous ai parlé de ma liste ? Ma liste email. C’est primordial. Dans ma liste email, ce que je propose à mes invités VIP, ceux qui sont dans ma liste d’email, c’est tout simplement l’exclusivité sur mes nouvelles formations en ligne.

Primeur à ma liste VIP, very importante personality.
Ce sont les premiers au courant quand je sors une formation. Et tant qu’à faire, je leur livre un prix de lancement, un prix cassé. Ça, ce sont des formations qui ne sont accessibles qu’à trois conditions, soit m’avoir laissé son adresse email, soit avoir fait une de mes formations gratuites, soit être client. Very importante personality, personne très importante en français ! Donc évidemment, ils ont cet avantage que de pouvoir bénéficier du prix de lancement à chaque fois que je lance une de mes formations dans ma liste email.

Ces formations existent toujours, elles sont en façade avant de mon école, mais pas au même prix. Normal. Encore une fois, ce sont ceux qui sont dans ma liste d’email qui s’engagent le plus qui ont droit à cette faveur. En tous les cas, c’est une autre manière de faire vivre mon business en ligne, moins passive parce que je suis obligé d’écrire des emails... mais malgré tout, ça rapporte.

5. Vendre des formations en ligne et en vivre

Tiens au fait, puisqu’on vient de mettre le nez dans la liste email, on va continuer de parler des emails, mais d’une manière un peu différente. 

Une liste email évidemment, ça bouge. Vous vous rendez compte qu’il y a des gens qui la quittent. Il y en a d’autres qui n’ont pas ouvert dix mails pendant trois mois. Alors là, je considère que ceux-là ne s’intéressent plus à mon contenu, donc éjecter. Donc bref, il y en a qui rentrent, d’autres qui sortent. Une liste, ça vit.

Quand je vous dis qu’une liste c’est ce qu’il y a de plus précieux, je ne vous mens pas. Il y a tellement à faire avec tous ces contacts qui vous connaissent... en tout cas tant que vous leur proposez des produits qui leur plaisent et qu’ils vous font confiance. Les plus vieux de mes VIP sont dans ma liste depuis 2015 et ils ouvrent toujours leur email. Ils ouvrent toujours ? Ils sont fous !

Enfin bref, ce qui est sûr, c’est que dans une liste, il y a toujours du turn-over, certains qui s’en vont et d’autres qui arrivent. Du coup, vous allez pouvoir reproposer, ce que je fais régulièrement, d’anciennes formations, pour peu qu’elles soient toujours actualisée, on est d’accord. Reproposer donc à ces nouveaux arrivants qui, du coup, vont être les premiers à se servir dans votre catalogue de formations.

Comment Organiser une Formation en Ligne (Je te Guide)

Comment créer votre formation rentable en partant de 0 :

6. Un business en ligne d’affiliations lucratives

Ici, je vais vous expliquer mon concept d’affiliation active, d’affiliation passive. Après, on verra un peu plus tard dans cette vidéo, la troisième catégorie les revenus passifs.

J’adore fouiller un petit peu partout pour essayer de trouver des nouveautés. Pas vous ? Il y a un truc particulier que j’aime farfouiller, ce sont les logiciels. Il existe tellement de logiciels à vendre en affiliation. Alors, bien sûr, il faut trouver des logiciels qui résolvent un véritable problème qui intéresse vos clients. Et c’est là que c’est passionnant, parce qu’il faut miser sur des logiciels qui vont faire ceci ou qui vont faire cela.

Vu les ventes que je fais avec ce type de produits d’affiliation, je suppose que mes clients apprécient cette aide parce qu’il s’agit réellement d’une aide que je leur propose, avec des outils qui sont plutôt pas chers. Alors, ce principe d’affiliation active, voici un exemple.


  1. Il faut chercher le bon produit
  2. Il faut acheter et je vais essayer le produit
  3. Ensuite, il faut que je fasse un tuto, un tuto vidéo pour les aider.
  4. Puis, faire une véritable campagne emailing et Telegram aussi.

C’est pour ça que j’appelle ça une affiliation active, parce que ça demande un petit peu de boulot. Si, il faut faire une vidéo tuto, il faut faire une petite campagne d’email avec Telegram. Ça me prend au moins... deux après-midi par mois !

7. Créer un revenu passif d’affiliations faciles

On monte d’un cran ? Ok, on passe aux affiliations passives. Passives parce que ça demande beaucoup moins de travail.


Une des premières pages que j’ai montées sur mon blog, c’est cette page, ma page outils. Non seulement c’est un lieu de vente pour mes produits d’affiliation recommandés, mais aussi un point de chute pour tous ceux qui me demandent sans cesse quel micro j'ai, quel logiciel j'utilise. C’est là, c’est centralisé et double bénéfice.


  • Premier bénéfice d’abord, je ne paye plus mes outils et ça fait depuis longtemps.
  • En plus, je gagne de l’argent dessus. Bénéfice sur toutes ces affiliations passives.

C’est quoi ces histoires de passif ? Tout simplement, ce sont des affiliations passives parce qu’il y a cette page de blog qui finalement est là et je ne m’en occupe plus. Mais il y a aussi tout ce qu’il y a en description de vidéos YouTube. Évidemment, ça tourne tout seul. De temps en temps, je fais quelques petites allusions au sein des vidéos, pas plus.

Deuxième affiliation passive, ce sont mes propres affiliations. Je donne la possibilité à mes clients de vendre mes formations à ma place. J’ai d’ailleurs deux systèmes possibles, soit c’est une remise sur leur prochain achat, soit c’est une commission d’affiliation qu’ils auraient reversée. Cette forme d’affiliation, je ne l’ouvre que pour mes clients de la formation sur l’affiliation. Normal, ils ont suivi la formation sur l’affiliation pour apprendre à faire de l’affiliation. Donc, je suis sûr qu’ils ne feront pas n’importe quoi avec mon affiliation.

8. Investir dans une retraite complémentaire sans s’en apercevoir

À 19 ans, une vieille dame d’au moins 50 ans m’a donné un conseil. C’était plus qu’un conseil, c’était même un coup de pied aux fesses, on peut dire. Quand on a 19 ans, 50 ans, c’est vieux ! Aujourd’hui, je ne dirais plus pareil... En tous les cas, cette vieille dame qui n’était autre que ma belle-mère de l’époque m’a donné un conseil. Elle m’a dit : tu devrais prendre une retraite complémentaire. Quoi ?

Ça n’a pas été simple ce truc-là. Au début, j’ai commencé par une retraite complémentaire. Comment vous dire ? Le rapport final n’était pas si bon que ça après l’avoir étudié. Donc, j’ai tout arrêté au bout de six mois. Puis après, j’ai pris une mutuelle.


C’était un petit peu plus sérieux. Là, déjà, c’était un petit peu mieux. Alors au début, c’est vrai, quand on a 19 ans, on ne met pas grand-chose. Je mettais 50 € par mois. Par contre, à 30 ans, je mettais un petit peu plus. Je pouvais me le permettre, toujours des sommes qui me permettaient de ne pas le sentir passé. 40 ans, pareil, je ne le sentais pas passer. Je mettais et voilà.

Puis un jour, je me suis intéressé d’un peu plus près à ce contrat retraite. Je me suis dit : tiens, je pourrais peut-être l’arrêter et en récolter les fruits. Je ne vous cache pas que c'est plutôt intéressant... Mais comme je n’en ai pas vraiment besoin, je continue de payer. J'arrêterai quand j’en aurai besoin.

9. Faire du coaching en ligne quand bon nous semble

Évidemment, tout ce dont je vous parle, ce ne sont absolument pas des conseils financiers. Si vous voulez des conseils financiers, allez voir un pro qui saura vous recommander quels sont les bons placements. Non, moi, je ne fais juste que vous raconter mon expérience, que vous raconter ma vie.

Avant de passer au dernier revenu finalement le plus intéressant, le plus lucratif, j’aimerais qu’on parle de cette activité-là. J’en fais très peu ! Je suis en train de vous parler du coaching.  Le coaching, il faut multiplier par trois. En tous les cas, personnellement, c’est ce que je fais. Ça veut dire que quand vous prenez une heure de coaching, il y a d’abord et avant tout une heure de préparation de coaching.

  • Avant de vous lancer à la rescousse d’une personne qui a besoin de votre expertise, ce serait bien quand même de regarder un peu ce qui se passe, de diagnostiquer ce qu’elle fait. Ça veut dire forcément une heure de préparation. En tout cas, moi, en ce qui me concerne. Ça dépend peut-être des niches. Ça dépend peut-être des thématiques. Mais moi, en ce qui me concerne, j’y passe déjà une heure.
  • Ensuite, vous avez le coaching à proprement parler, alors là c’est une heure intense quand même peu puisqu’il faut donner et pas donner n’importe quoi. Il faut donner de l’énergie, mais aussi donner quelque part les bonnes infos, celles qui vont permettre à votre client d’avoir du résultat.
  • Évidemment, derrière, il va falloir suivre un peu ce qui a été fait. Donc, ça veut dire d’éventuelles corrections, d’éventuels recadrages. Donc, si vous calculez bien, nous sommes là encore avec une heure supplémentaire, on est bien à trois heures pour une heure de coaching.

Raison pour laquelle j’en fais très peu. En ce qui me concerne, j’ai réussi à limiter un peu tout ça en ne proposant du coaching qu’à mes clients. Et encore, je prends un client par mois, un client qui a véritablement un projet qui me motive et sur lequel j’ai envie de travailler avec lui.

10. Gagner des revenus passifs depuis le fond de son lit

Dixième revenu le plus intéressant, les vrais revenus passifs, celui que vous attendez tous depuis longtemps, à savoir ces revenus passifs que vous pouvez gagner tout simplement depuis le fond de votre lit.

Quand on s’intéresse un peu, il y a beaucoup de choses sur lesquelles on peut s’endormir, en faisant de beaux rêves même, la plus connue la monétisation YouTube.


  • La monétisation ? J’ai remis ça en marche sur ma chaîne et c’est vrai que ça fait un petit plus sympa. Alors ça, ça tombe toutes les 21 du mois. Régulièrement, le virement tombe. 
  • Tiens, je viens juste d'updater mon nouvel ebook sur YouTube. On a tellement l’habitude de donner de l’argent à Amazon pour acheter ceci et cela que de temps en temps, quand c’est Amazon qui nous en donne, ça fait tout drôle. 
  • J’ai mis une de mes formations, pour tester une de mes formations, sur Udemy pour voir un peu. Alors, je ne vous cache pas que ce n’est pas une fortune... Mais en même temps, on ne fait rien de rien.
  • Le sponsoring. Ça aussi c’est intéressant. Juste rajouter un lien en plein milieu de votre article, quelque part sur une petite phrase, 90 €. Ça fait bien payer les trois minutes. Vidéos YouTube, sponsoring pareil, 500 €. C’est un peu plus de travail quand même.
  • La Scam. Ça aussi, c’est intéressant. C’est des genres de droits d’auteur pour les vidéos YouTube. Ça tombe tout seul régulièrement.
  • La Sacem
    Ça, c’est carrément le roi des revenus passifs. J’ai plus d’une centaine de morceaux déposés, des génériques télés, radios, des pubs, etc. Bref, là je peux vous assurer que ça tombe sans faire grand-chose, en fait.

Si vous aussi vous voulez créer votre propre business en ligne, ce que je vous propose, c’est tout simplement de rejoindre cette Formation Offerte.

    Version Podcast

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>
Success message!
Warning message!
Error message!