Comment utiliser le Storytelling : Les 4 Techniques d'un Expert

Comment utiliser le Storytelling : Les 4 Techniques d’un Expert

More...

Comment vendre facilement de A à Z sans être un expert :


Comment vendre facilement de A à Z sans être un expert :


Comment créer votre formation rentable en partant de 0
Lancez votre Business en ligne avec cette formation offerte :


➤ Transcription de la Vidéo :
Comment utiliser le Storytelling : Les 4 Techniques d'un Expert

Comment utiliser le Storytelling ? Les quatre techniques d’un expert : Seth Godin

Bonjour, je m’appelle Stéphane et si vous cherchez à créer votre business de formations en ligne de zéro et sans euro, bienvenue sur cette chaine qui travaille à domicile. Abonnez-vous et cliquez sur la clochette de notification pour ne rien manquer des vidéos à venir.

C’est là-dedans, hein, ouais, si ça se passe dans le cerveau.
Et si vous voulez savoir exactement comment faire une histoire qui fonctionne, comment raconter une histoire qui marche, il va falloir que vous sachiez absolument comment ça fonctionne là-dedans, dans le cerveau.
Pour réussir à faire ça, on va s’aider d’un expert qui n’est autre que Seth Godin qui a écrit ce livre : « Le Storytelling en Marketing »  (lien d'affiliation Amazon).
Et pour lui, il y a quatre filtres.

  1. Le premier de nos filtres bien sûr, c’est pour essayer de détecter le changement « ça change là, ça bouge, qu’est-ce qui se passe ? »
  2. Deuxième filtre, ça va être d’essayer de chercher la cause, « pourquoi ».
  3. Troisième filtre, ça va être de dresser quelques hypothèses « ah bah, ça doit être parce que… »
  4. Et puis dernier filtre, le quatrième, c’est de tirer une conclusion ferme et définitive sur laquelle on pourra s’appuyer.

Donc, maintenant qu’on sait un petit peu mieux comment ça fonctionne dans le cerveau, la question c’est « qu’est-ce qu’on va pouvoir en faire ? »
C’est ce qu’on va voir ensemble dans cette vidéo !

➤ Comment utiliser le storytelling

Vite ! Très très vite ! Il va falloir juger très vite !
On a besoin de ça, de porter un jugement très très vite, pourquoi ? Parce qu’ancestralement, on a tendance à regarder très très rapidement autour de nous s’il n’y a pas un danger, un danger pour notre survie. C’est marqué là, très très profondément dans notre subconscient.

Donc, la première chose qui est importante, c’est de porter un jugement : Vite !
Et c'est ce qui fait qu'on se crée une première impression. Et cette première impression est primordiale. D’autant plus primordiale qu’elle s’appuie souvent un petit peu sur notre ego. Notre ego, il est là pour dire : non non, mais t’as pas tort, tu peux pas avoir tort. C’est pas possible...
Résultat ? On a une première impression qui devient surpuissante.

Qu’est-ce que ça veut dire pour nous webmarketeur qui souhaitons utiliser le storytelling ?
Ça veut dire trois choses :

  • La première, c’est qu’il va falloir que vous soyez authentique.
  • La deuxième, il va falloir que vous soyez cohérent.
  • Et la troisième, il faut que vous soyez constant.

Et là, vous allez pouvoir créer une histoire qui colle.

➤ Comment maitriser le storytelling

Et même si nous avons absolument tous les produits essentiels pour vivre dans la vie de tous les jours, vous en conviendrez comme moi, on a quand même envie d’acheter, parce que tout, absolument tout peut se vendre à partir du moment où vous avez une belle histoire.
Parce que l’idée, c’est de réussir à faire imaginer que la personne se sente en possession du produit.
Posséder le produit est beaucoup plus important que d’essayer d’en vendre les fonctionnalités.

Qu’est-ce que ça veut dire pour nous webmarketeur, encore une fois. Comment maitriser le storytelling ?

  •  Dans un premier temps, que vous allez créer une histoire dont le héros n’est autre que le consommateur.
  • Deuxième chose, il va falloir faire en sorte que votre histoire ait une expérience, une qualité d’expérience utilisateur qui soit hors du commun, une histoire qui soit en fait à vivre plutôt qu’une histoire à prouver.

➤ Comment faire son storytelling

Troisième technique, selon Seth Godin, pour faire son storytelling : il va s’agir de susciter l’intérêt. Parce que selon lui, il vaut mieux avoir une bonne petite histoire qui circule naturellement toute seule qu’un gros budget de communication, genre le 20 h de Tf1. Et ça, il faut les moyens en plus.

Donc, notre rôle de webmarketeur se divise en deux choses : premier rôle, ça va être de se distinguer, de sortir la tête de l’eau, d’être singulier, de se faire remarquer quoi ! Parce qu’en fait, il y a tellement d’infos et de webmarketeurs, tellement de choses qui se passent sur internet que c’est difficile de sortir de l'anonymat.

Deuxième chose, c’est de différencier cette fois-ci votre produit.  Soit par rapport aux bénéfices qu’ils apportent, soit par rapport aux avantages qu’il a proposés, soit le prix, etc. Bref, trouver un bénéfice très particulier.
Comment est-ce qu’on fait ça ?
On fait ça grâce au storytelling précisément. Storytelling qui va s’appuyer sur des détails. Et ce sont ces petits détails qui vont faire la différence et rendre crédible votre histoire. L’idée c’est de s’appuyer sur les cinq sens. L’idée c’est de solliciter ces cinq sens. Et c’est grâce à ces détails que vous allez réussir à plonger la personne dans l’histoire, au point que ses cinq sens résonnent en elle.

Autre chose : l’objectif.
L’objectif,  ça va pas être de faire l'article de blog ultime, la vidéo YouTube super buzz qui va être partout dans le monde, le gros budget communication sur la pub Facebook. C’est pas ça l’objectif !
L’objectif c’est : au contraire, de faire autant de petits storytelling qui vont se succéder les uns à la suite des autres et qui vont nourrir votre marque et créer au fil du temps de la cohérence.

➤ Comment écrire un storytelling 

Quoi raconter ? Comment écrire un storytelling ?
Des choses simples ! Des choses simples comme réussir, être beau, gagner de l’argent, puis surtout, être intelligent... Ah, il avait le sens du storytelling Balavoine. 

Et vous, concrètement ?
Ça veut dire qu’il va pas falloir que vous disiez que votre produit est capable de super fonctionnalités exclusives, parce que ça, on s’en fout. C’est beaucoup trop banal pour faire un storytelling.

Il y a bien d’autres choses à faire. Quatre choses importantes à noter :

  1. Éviter les situations incolores, inodores et sans saveur. Ça va être à vous de faire en sorte qu’il y ait un petit peu de piment dans votre histoire.
  2. “Un silence assourdissant".  C’est ce qu’on appelle un oxymore. Et les oxymores, ça marche super bien ! Ça capte l’attention dans un storytelling. Autre exemple "un investissement éthique".
  3. Une bonne histoire, ça doit pouvoir se répéter en une phrase. Combien est-ce que vous avez vu de films avec des scénarios compliqués, de bandits qui courent après des voleurs… on n’arrive plus à comprendre ce qu'est l’histoire, tellement c’est compliqué.
    Il y en a même qu’on lâche en plein milieu, parce que c’est… bon, pff, on va pas prendre des notes non plus !
    Donc, vous, votre idée, c’est que la personne, une fois qu’elle a fini votre histoire, qu’elle l’a entendue jusqu’au bout, elle soit capable de la résumer en une phrase.
  4. Se distinguer. Et il y a deux manières de se distinguer : soit vous êtes le premier, et c’est pas facile d’être le premier. Le premier sur sa niche, le meilleur ou quoi. Mais même Mike Tyson, il a fini au tapis...
    Soit vous êtes différent. Et ça, différent, c’est beaucoup plus abordable, parce qu’on est tous différents, il faut juste accepter de l’être, d’être soi-même, de se lâcher quoi, d’être authentique, quitte à se prendre des retours de haters. Mais on s’en fout de ça. C’est pas ce qu’il y a de plus important.

Je vais vous donner un exemple. Un exemple d’excellent Storytelling, c’est Carbone 14 qui existait, avant que les radios libres n’existent.
C’est une radio qui était sans cesse pourchassée par les CRS, parce qu’elle n'avait pas le droit d’émettre.
Alors, vous imaginez bien le lendemain, la traînée de poudre que ça faisait dans les cours de récréation quand on apprenait que Carbone 14 qui avait été obligée de fermer la veille et allait devoir ré émettre certainement d’ailleurs, dans quinze jours, dans trois semaines…
Fantastique  Storytelling ! Fantastique coup de pub perpétuel pour une radio.

Maintenant que quelques bases sont posées pour ce qui est de votre storytelling, ce que je vous propose, c’est de booster vos ventes. Formation offerte pour vendre plus facilement. Bon, j’espère vous avoir un petit peu aiguillé dans cette botte de foin, je vous dis : à bientôt en vidéo.

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>