Vaincre le Business Syndrome de l’Imposteur… VOUS N’ÊTES PAS UNE FRAUDE !

Vaincre le Business Syndrome de l’Imposteur… VOUS N’ÊTES PAS UNE FRAUDE !

More...

Comment créer votre formation rentable en partant de 0 :

Comment vaincre le Syndrome de l’Imposteur qui empêche de se lancer dans un business

Si vous pensez que vous n’arriverez jamais à avoir votre business en ligne, avoir un franc succès sur une chaîne YouTube ou même devenir influenceur sur votre réseau social préféré, c’est certainement parce que vous faites une des erreurs que je vais vous montrer dans cet article.

Qu’est-ce que j’en sais ? Peut-être que je les ai faites moi-même et peut-être qu'après les avoir arrêté, les choses ont changé.

1. C’est quoi le syndrome de l’imposteur

  • Quand vous réussissez, est-ce que vous ne vous dites jamais : “C’est dû à la chance“ ?
  • Ça ne vous est jamais arrivé de sentir une sorte de boule d’angoisse comme ça à cause de vos erreurs au boulot.
  • Est-ce que vous êtes sensible aux critiques, même les plus constructives ?
  • Vous vous dites que peut-être que vous n’êtes pas si compétent, même dans votre domaine d’expertise.
  • Ou pire, n’avez-vous jamais eu l’impression que, tôt ou tard, vous serez découvert comme étant un imposteur ?

On estime qu’environ 70 % des gens connaîtront tôt ou tard, au moins une fois dans leur vie, cette mauvaise expérience : un conflit entre la manière dont vous vous percevez et celle dont les autres vous perçoivent. Mais on va régler ça.

2. Le Syndrome de l’Imposteur, 5 conseils

« Le doute est le pire des maux, car il les suppose tous » (François de La Rochefoucauld.)


Pour vous aider, on va focaliser sur le point de départ. Le doute.

Si vous saviez le nombre d’élèves dans mes formations business qui sont touchés par le doute, pire, tous ceux qui ne se lanceront jamais parce qu’ils sont, eux, complètement submergés par le doute. Pourtant, tous veulent absolument gagner de l’argent sur Internet, réussir sur internet, avoir leur propre business, carrément changer leur vie. Mais il y a un doute... des doutes.

Doute sur le fait de ne pas se croire à la hauteur. Doute sur ses succès, incapable de réellement évaluer ses réussites. On en arrive carrément à minimiser ses succès et ça peut même aller jusqu’à être sévère, sévère avec ses échecs. Rien ne se pardonner.

“Heureusement, j’ai eu de la chance.“ Vous n’avez jamais pensé ça vous, vous n’avez jamais remercié la chance ? Le soupçon également sur vos capacités, un réel manque de lucidité sur vos forces et même une tendance à faire de l’autosabotage... Le doute.

Remarquez qu’il peut y voir un point positif quand même. Avant le syndrome de l’imposteur, c’est aussi un véritable moteur à réussite. Mais petit problème, c’est qu’en général, il peut y avoir un côté cercle vicieux parce qu’on a tendance à être persuadé qu’il faut qu’on travaille beaucoup plus que les autres pour réussir. Surmenage ? Burnout ? Et vous y croyez dur comme fer et rien ne pourra changer d’ailleurs ces croyances, vos croyances limitantes, même les preuves les plus tangibles.

7 Idées de Business en Ligne à Lancer

(Spécial loisirs à domicile)

Créez votre business en ligne en partant de zéro :

3. Le Syndrome de l’Imposteur, psychologie

Et si on allait chercher un petit peu au fond de vous-même. Ce n’est pas très dur, j’en connais qui ont réussi à ouvrir et à passer la porte de ce syndrome de l’imposteur et ils l’ont fait juste en acceptant de se prêter à ce jeu de questions-réponses.


Sortir la tête de l’eau ; prendre confiance en soi ; bosser sur Internet pour s’ouvrir la voie sur une autre vie. Pour ça, il faut trouver la cause de ce syndrome, la cause de ce syndrome de l’imposteur.

4. Les causes du syndrome de l’imposteur

  • D’abord, aller chercher dans la genèse de votre existence. Peut-être une éducation un peu rigide ? Une enfance surprotégée ? 
  • Ça peut être une explication, mais ça peut être aussi dû à votre propre caractère, un peu de perfectionnisme.
  • Est-ce que vous êtes anxieux ?
  • Est-ce que vous cultivez un sentiment d’insécurité, de culpabilité ? Ça compte.
  • La nouveauté ? Oui, ça aussi peut être une autre cause. Se lancer dans une nouvelle activité, par exemple sur Internet, où vous n’êtes pas encore tout à fait à l’aise.

En fait, l’idéal, ce serait carrément de réussir à vous définir un peu plus précisément que ça. Et l’idée, ça va être d’essayer de trouver dans laquelle de ces cinq catégories reconnues par les experts vous êtes.


  1. Les perfectionnistes, d’éternels insatisfaits. Ils pensent toujours qu’ils pourraient faire mieux. Ils ont du mal à voir leurs forces, qui sont d’ailleurs masquées à leurs yeux par leurs faiblesses.
  2. Le deuxième type de profil, le surhomme. Il se pousse. Il se booste. Il se sent obligé de se tuer au travail parce qu’il ne se sent pas légitime. 
  3. Puis, il y a celui qu’on appelle le génie naturel. Il est ambitieux, parfait. Enfin, il a des buts, bien souvent un petit peu trop élevé, et ça lui nuit quand il ne les atteint pas. Vous en êtes.
  4. Quatrième type l’expert. C’est une quête infinie pour lui. Il veut toujours en savoir plus sur le sujet. Ils ont beau arriver à haut niveau, rien à faire. Il faut qu’ils approfondissent encore leur savoir. 
  5. Et enfin, les solistes, des gens d’individualiste qui ne demandent jamais rien aux autres. Pas d’aide, rien. Parce que pour eux, ce serait un signe d’imposture.

5. Les solutions pour ne plus en être dépendant

Bien sûr qu’il existe des solutions, c’est d’ailleurs sur celles-ci que je me suis appuyé pour résoudre ce vilain petit problème et qui, finalement, peut se résumer en un mot, le mot communication.

D’abord, la communication vis-à-vis des autres

Exemple type, si vous avez tendance à montrer une image de vous sur les réseaux sociaux qui ne représentent pas tout à fait qui vous êtes vraiment, vous appuyez pile là où vous avez mal sur votre sentiment d’être un imposteur. Au contraire, il aurait été intéressant de vous rapprocher des autres en essayant, par exemple, d’intégrer une communauté, voire pourquoi pas, chercher à aider d’autres personnes dans le même cas que vous, et même aller jusqu’à partager vos sentiments.

La communication vis-à-vis des autres, mais aussi la communication vis-à-vis de vous-même.
Par exemple, avant de vous lancer dans un business en ligne, êtes-vous capable d’être objectif vis-à-vis de vos capacités ? Pas négatif, pas non plus sur optimiste, mais juste juste. Autre question à vous poser dans votre dialogue intérieur : est-ce que vous allez pouvoir éviter le perfectionnisme en faisant juste les choses avec raison ? Ni plus ni moins. Est-ce que vous allez éviter de vous déséquilibrer en vous comparant aux autres ? Jamais très bon... Surtout, est-ce que vous allez continuer longtemps à entretenir ce syndrome de l’imposteur ? Le doute. Fuyez le doute.

Maintenant que vous vous sentez peut-être un peu plus prêt à lancer votre propre business de formation en ligne, vous pouvez rejoindre cette Formation Offerte.

    Version Podcast

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>
Success message!
Warning message!
Error message!