Comment Savoir se Vendre ? FAIS DU ZEMMOUR !

Comment Savoir se Vendre ? FAIS DU ZEMMOUR !  

More...

Comment vendre facilement de A à Z sans être un expert :

Comment Savoir se Vendre ? Fais comme Eric Zemmour !

Parce que vous pensez que chercher à se vendre, ce n’est que dans son travail ? 
Quand vous faites une rencontre, vous cherchez à être vu sous votre meilleur jour ! Quand vous êtes en compétition pour x raisons que ce soit, vous avez envie d’être le gagnant... Savoir se vendre, business ou pas, ça fait partie du jeu de la vie. Et lui, il sait se vendre : 

Eric Zemmour : « Vous savez, c’est assez amusant. D’ailleurs, depuis 10 ans, depuis 15 ans, les gens viennent à moi non pas seulement pour faire des selfies, mais en fait, ils veulent débattre avec moi. Parce que, comme je débats à la télévision et que j’aime ça, j’aime la confrontation des idées, les gens, ils se piquent au jeu et ils viennent me dire : mais là, je ne suis pas d’accord. Ou là, c’est formidable... »

Eh oui, quand on vise la présidence d’un pays, on a plutôt intérêt à savoir séduire ses électeurs.

Eric Zemmour : « Une élection présidentielle, c’est la rencontre d’un homme et d’un peuple. »

Il le sait, il le dit et il en joue.
Alors, comment est-ce que cet homme de 63 ans, né à Montreuil, a-t-il réussi à se placer en tant que potentiel présidentiable ? Quelque chose me dit qu’on a pas mal à apprendre sur sa manière de “savoir se vendre.“

1. Se vendre en 2 minutes

Je ne suis pas là pour vous parler politique. Aucun intérêt dans cette vidéo. En revanche, je suis là pour vous parler des cinq clés de communication qu’on va mettre à jour ensemble et que vous pourriez faire vôtre, pour vous aider vous aussi à mieux savoir vous vendre dans la vie de tous les jours.

Zemmour est un petit géant. Et quand il s’agit d’exister sur un plateau télé, tout compte, avoir un meilleur éclairage, peut-être même le son un peu plus fort. Bref, avoir une position physique dominante fait partie du jeu. Parmi toutes ces petites astuces, évidemment, avoir l’air plus grand que son interlocuteur, ça compte et c’est là que la position du siège de Zemmour est plutôt surprenante.

Bruce Toussaint a l’air d’un géant à côté de lui. Alors la question est comment est-ce que quelqu’un d’aussi averti que Zemmour a-t-il pu accepter ce déséquilibre ? D’accord, il y a une différence de gabarit entre les deux acteurs. Mais John Wayne faisait 1m93 et pourtant, déjà, à l’époque, on savait compenser...


J’ai peut-être une explication : La confiance en soi

Sa carrière commence en 1986 et puis en 2010, il passe en télévision. Ça lui donne une certaine dose d’expérience, évidemment. Mais cette expérience acquise lui permet d’avoir une véritable assise intérieure et surtout, de respirer la confiance.

2. Se vendre en entretien façon Eric Zemmour

Question d'une invitée : « Moi, j’attendais d’avoir un peu plus de vraies réponses. »

E. Zemmour : « Qu’est-ce que vous attendez exactement ? »

Invitée : « Surtout sur la classe moyenne, donc la classe moyenne, qui est au-delà des 2000 €, entre 2000 et 3000 €. Vous n’en avez pas parlé ? »
E. Zemmour : « J’en ai parlé, bien sûr. Et la prime, qu’est-ce que c’est ? Et la participation, qu’est-ce que c’est ? Et les allocations familiales, qu’est-ce que c’est ? Et le quotient familial, qu’est-ce que c’est ? Ce n’est pas la classe moyenne, ça ? »
Invitée : « Vous avez parlé de 2000 €, tout à l’heure. »
E. Zemmour : « Je vous ai parlé uniquement de moins de 2000 € pour la baisse du CSG. »

Elle est intéressante cette scène. Il se passe plein de choses ! Regardez bien. Le regard de cette dame qui cherche littéralement refuge dans les yeux du journaliste, elle se fait bousculer par quatre arguments consécutifs et quand elle reprend la parole, on sent que quelque chose en elle vacille. Écoutez bien sa voix quand elle dit « Vous avez parlé de 2000 €. »

Évidemment, c’est compliqué pour cette dame. Ce n’est pas son métier. Elle se retrouve face à un orateur plutôt habile. Mais j’aurais pu aussi vous parler de ces quatre arguments.


Invitée : « Entre 2000 et 3000 €, vous n’en avez pas parlé ? »

Quand il s’agit d’égrener ces quatre arguments, ils tombent comme généré par une machine : 


E. Zemmour : « Et les allocations familiales, qu’est-ce que c’est ? Et le quotient familial, qu’est-ce que c’est ? Ce n’est pas la classe moyenne, ça ? »

Et ce silence d’à peine une demi-seconde, suspendue dans les airs, qui marque une conclusion qui, du coup, devient lourde à porter...

5 mn pour Réussir son Business en Ligne

Créez votre business en ligne en partant de zéro :

3. Apprendre à se vendre

Clé 1 : Avoir confiance en soi
Savoir se vendre, c’est aussi respirer la confiance et respirer la confiance, ça se base sur deux choses. 


  • D’abord, l’expérience qu’on a acquise tout au long de notre parcours
  • Mais aussi notre dialogue intérieur, c’est-à-dire la manière dont on se voit, la manière dont on se parle.

Ensuite, ça se manifeste par la communication non verbale, le contact visuel établi avec son interlocuteur. Chez Éric Zemmour, la posture est droite. L’ouverture du corps qui signifie aussi, c’est vrai, celle de l’esprit. Le rôle des mains, les mains qui symbolisent tellement ce que nous sommes.


Bref, on a là tous les éléments d’un langage corporel charismatique.

4. Savoir se vendre comme E.Zemmour

Mitterrand le savait. Il nous avait fait une énorme campagne en 1981 sur le thème « La Force tranquille ». Il avait cette confiance. Il avait ces idées fortes.


Clé 2 : Etre unique

Mitterrand était une licorne. Une licorne en marketing, c’est par exemple une startup qui est carrément hors-norme, savoir se différencier, savoir être singulier. Dropbox, par exemple, Blablacar était une licorne, Snapchat. Des exemples, il y en a beaucoup. Mais Mitterrand, oui parfaitement. Mitterrand était une licorne. C’était une “offre disruptive.“ Tout comme l’est Zemmour, il le sait et c’est son but.

Eric Zemmour : « Non, parce que moi, je change le système. C’est pour ça que j’ai demandé si on devait parler…»

Journaliste : « Mais dans six mois et dans six mois.»

E. Zemmour : « Non, excusez-moi, on change le système.»

Journaliste : « Il faut négocier à l’échelle européenne.»

E. Zemmour : « Parce qu’il faut comprendre… Non parce que c’est trop facile de dire ça. »

Changer le système…

Clé 3 : Avoir un projet nouveau
Savoir se vendre, c’est aussi savoir vendre son projet. Là où d’autres candidats proposent d’adapter le système à leur vision, lui, il propose carrément de refaire un système, de créer un nouveau système, de changer le système. Alors, évidemment, quand on sait que le précédent système ne fonctionne pas, son nouveau système pourrait très bien devenir une solution. C’est même carrément la solution.


Invité : « Et quels moyens vous allez mettre en œuvre pour le réaliser, que ce soit matériel, personnel ou même financier ? »


E. Zemmour : « Je vais vous dire. Si je ne le croyais pas possible, je ne me serais pas présenté. Voilà, on va être franc tous les deux. »

Et qui nous dit qu’il a raison ? Qu’importe ce dont il parle, je suis en train de vous parler de politique, je vous dis qu’est-ce qui nous prouve qu’il a raison ? Rien ! Mais ce n’est pas grave. L’important, ce n’est pas ça. L’important, c’est qu’il imprime de manière forte ses propres idées.

5. Savoir vendre n’importe quoi

Eric Zemmour :  « Moi, j’étais tranquille, j’avais une vie tranquille, j’écrivais des livres, j’avais des émissions de télévision. Tout allait bien pour moi. Si je suis venu dans cette aventure, on dira pour être gentil, c’est parce que je pense que, un, il faut arrêter toute immigration. »


Clé 4 : Avoir des idées fortes
Asséner des idées fortes ? Il a tout à y gagner. D’abord, ça lui permet d’exister grâce à un message qui est différent. Et puis aussi d’exister grâce à ces idées. Et plus il sera dans la répétition de ce type d’idées, plus il va passer pour une forte tête et plus il aura des idées marquées.

Savoir se vendre, ça passe donc par ces deux points qu’ont compris les plus grands, comme Steve Jobs. Être quelqu’un d’unique, avec des idées fortes, ça se mérite. Mais quand on y arrive, on a tout à y gagner. On y gagne notamment l’attention parce qu’on soit un petit marketeur qui cherche à être vu sur les réseaux sociaux ou un grand homme politique à être vu sur les plus grands médias nationaux, le principe reste le même. On cherche tous dans ce genre de cas pour réussir à glaner de l’attention.

Prendre des risques oratoires, c’est le prix de l’attention. Alors évidemment, ça pousse aussi à radicaliser un peu ses idées parce qu’on a tous tendance à s’intéresser beaucoup plus aux trains qui arrivent en retard qu’à ceux qui arrivent à l’heure. Tiens, par exemple, Zemmour, il est connu pour ses prises de position sur l’immigration :

« Vous avez raison. Sauf que la responsabilité d’un chef d’État, c’est de voir au-delà de ça et de voir la politique globale de la France, le destin du peuple français et le rapport avec l’immigration. Donc, moi, je vous dis j’arrête. »

Évidemment, il se différencie en se comparant aux autres candidats, mais c’est aussi la persévérance de ses idées poussées qui viennent le placer comme étant un candidat remarqué.

 

Clé 5 : Avoir de grands principes.

Un homme et ses principes. Pour vous vendre, plus vous allez affirmer vos grands principes directeurs que vous allez renforcer votre aura, plus vous allez renforcer aussi votre réelle différence. Alors, évidemment, de temps en temps, il y a quelques petits soucis.

E. Zemmour :  « Pas du tout. Vous savez, je pense qu’il a le droit d’avoir son opinion, évidemment. »
Bruce Toussaint : « C’est le principe de l’émission, on échange. »
E. Zemmour :  « Je suis ravi d’échanger, on se confronte, c’est très bien. »
Bruce Toussaint : « C’est très bien. »
E. Zemmour :  « On ne se convaincra pas, mais au moins, on échange parce qu’on est deux Français, qu’on citoyen et qu’on aime discuter. Moi, j’ai plaisir à discuter avec monsieur, mais je ne pense pas que c’est ce qui me manque. Au contraire, je vais vous dire l’inverse. »

Le chemin n’est pas des plus faciles à emprunter. On prête le flanc à des critiques, mais sa manière de présenter les choses, sa façon de régler les problèmes et trouver des solutions aux problèmes contemporains, et aussi la curiosité qu’il génère avec ses propres solutions font de lui quelqu’un qui, réellement, sait se vendre.

Si vous voulez aller plus loin et vous aussi apprendre à vendre de A à Z, je vous propose cette Formation offerte.

    Version Podcast

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>
Success message!
Warning message!
Error message!