Comment Utiliser iMovie sur Mac (et faire un Montage Vidéo YouTube Gratuitement)

Comment Utiliser iMovie sur Mac (et faire un Montage Vidéo YouTube Gratuitement)

More...

Gagnez des € avec YouTube - Formation offerte :
Comment vivre de votre chaîne même en partant de 0

Comment Utiliser iMovie et faire un Montage Vidéo YouTube Gratuitement

Dans cette vidéo, je vais vous montrer comment utiliser iMovie pour Mac. Quelques-unes des choses dont on parlera ensemble : couper une vidéo, faire un zoom, mettre un fond vert, mettre de la musique, faire une voix off, ajouter du texte. Bref, faire un montage vidéo sur YouTube et gratuitement.

 Comment utiliser iMovie

Point de départ de ce tuto, vous tapez iMovie sur google.com. Attention de bien prendre le site www.apple.com. Vous cliquez. Vous allez vous retrouver sur cette page Mac. Tout en bas, vous voyez qu’il y a moyen de télécharger selon le système que vous avez, soit la version iOS, soit si vous êtes sur Mac, vous téléchargez cette version-là. Ça va vous emmener en tous les cas dans un premier temps sur l’Apple Store, ce qu’on appelle, et vous allez pouvoir cliquer (je l’ai déjà, donc on ne le voit pas) pour obtenir, donc télécharger ce iMovie sur votre Mac.

Une fois que vous avez téléchargé votre logiciel et qu’il est sur votre bureau, vous cliquez dessus pour l’ouvrir. Je passe très vite sur tout ça parce que tout le monde sait le faire. Vous allez vous retrouver face à cette interface qui est devant vos yeux.

 Tutoriel iMovie débutant

Il y a trois espaces qui vous sont proposés.
 

  1. D’abord, en haut à gauche, vous avez toute la partie, c’est votre chutier. C’est là où vous allez pouvoir stocker tous vos médias, mais aussi l’endroit où vous allez pouvoir jouer avec l’audio, les titres, l’arrière-plan. On y reviendra. 
  2. Le deuxième espace, à droite, c’est votre fenêtre de prévisualisation pour voir le travail que vous êtes en train de faire. 
  3. Puis, en dessous, vous avez la timeline, la ligne de temps sur laquelle va se déplacer la tête de lecture pour avancer sur votre montage.


Première action à mettre en place, c’est de chercher à importer un média. Pour ça, il vous suffit juste d’appuyer sur ce gros bouton, on ne peut pas se tromper, importer les médias. Malgré tout, sur les logiciels comme ça, il y a toujours trois manières de faire les choses.


Soit vous utilisez les petits boutons qui sont à droite, à gauche qui vous servent sur l’interface, soit les menus qui vous sont proposés. Vous allez retrouver les mêmes actions et souvent un petit peu plus poussé, évidemment. Ou soit vous pouvez utiliser les raccourcis clavier. C’est ce que je vous recommande de faire, particulièrement pour le montage.


Essayez de bien apprendre vos raccourcis clavier parce que ça va vous faire gagner un temps fou. Là, par exemple, ce serait Pomme I pour importer un média. Donc voilà, c’est fait. Ce n’est pas très compliqué.

On va voir ensemble ces petits menus qui sont très intéressants et qui vous permettent de faire du montage.

 Onglet : Mes données

Qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement l’endroit où vous allez pouvoir stocker absolument tous vos fichiers, quels qu’ils soient. Je passe dessus pour le mettre dans un timeline, ce n’est pas trop compliqué. Vous faites un simple glisser-déposer.

 Onglet : Audio

Vous allez voir que vous avez pas mal d’audios qui vous sont proposés gratuitement. Vous pourrez tout simplement, là encore, les utiliser puis le glisser-déposer en dessous. Vous voyez que là, ça paraît tout petit, mais qu’il y a moyen par ici, de grossir. On voit qu’on retrouve ici notre alarme qu’on vient de mettre. Sélectionner, supprimer, je retire pour l’instant.


Donc voilà pour ce qui est de l’utilisation des audios. Vous avez des musiques aussi. On verra où il peut y avoir des musiques libres de droits d’auteur qui sont plus intéressantes.

 Onglet : Titres

Vous pouvez rajouter du titrage. Évidemment, vous avez aussi une prévisualisation, c’est-à-dire que quand vous passez votre souris au-dessus, ça vous dit ce que va faire le titre.


On va prendre celui-ci, on va le mettre au-dessus. Vous voyez que c’est tout petit ici, donc on va grossir, puis on va voir ce que nous dit ce titrage. En prenant la tête de lecture et en jouant avec, cela dit, vous pouvez mettre très bien ailleurs ce titrage. Vous pouvez le mettre par exemple à côté et non pas au-dessus. Ce serait donc un titre qui viendrait après ce plan que vous êtes en train de voir.

On change de grandeur, on va chercher notre titre, on le met à la suite ici, et on regarde un peu ce que ça donne. C’est-à-dire que là, ça le met sur fond noir notre titre, tout simplement, puisqu’on n’a pas mis de fond en dessous. C’est sur fond noir, mais on se retrouve avec un titre qui se trouve juste à côté.

 Onglet : Arrière-plans

Justement, j’aurais pu très bien le mettre sur fond orange, par exemple. Alors, je ne sais pas, je mets mon fond ici, je mets mon titre par-dessus. Et là, on se retrouve effectivement avec notre titre en blanc sur fond orange. Donc, voilà à quoi servent ces arrière-plans. Il y a beaucoup d’arrière-plans. À vous de chercher un peu des choses qui vous intéressent.

 Onglet : Transitions

Ou ce que vous pouvez faire aussi, effectivement, c’est rajouter des transitions. Alors pareil, on va prendre ce plan-là. Là aussi, si vous passez, évidemment, vous avez l’exemple, la prévisualisation qui vous est donnée.


Alors nous, on va retirer le titre pour que ce soit plus clair. Je prends ma transition et je la mets entre les deux parce qu’on peut très bien faire une transition entre une vidéo et un aplat graphique comme notre fond orange. Si on passe au-dessus, vous voyez que là encore, ça fonctionne parfaitement bien. On a notre transition qui est faite. Vous avez toutes les transitions qui sont ici. Ce n’est pas très compliqué.

Quoi d’autre sur cette fenêtre de gauche ?

Ici, vous avez toutes vos photos. Ça va retrouver toutes les photos qui se trouvent dans votre photothèque à l’intérieur de votre Mac. Vous pouvez faire de la recherche. Quand vous avez beaucoup de plans, c’est peut-être utile de les rechercher par nom. Enfin, bref, le reste, c’est relativement simple.

Gagnez des € avec YouTube - Formation offerte :
Comment vivre de votre chaîne même en partant de 0

 iMovie pour les nuls

Deuxième étape pour ce deuxième espace. Précisément ce deuxième espace, c’est tout simplement votre fenêtre de prévisualisation. Vous voyez que tout là-haut, vous avez plein de petits boutons. On va s’y intéresser.

Si vous recherchez le meilleur matériel pour commencer YouTube, faites un saut sur cet article qui vous montrera quelques astuces.

 La baguette magique

Première chose que vous pouvez faire quand vous avez mis un fichier, vous le sélectionnez et vous allez pouvoir cliquer sur cette petite baguette magique qui va tout améliorer automatiquement. Mais ça peut ne pas vous plaire. Là, vous voyez que ça me rajoute un peu de saturation, un tout petit peu de contraste, un ton chaud peut-être aussi. Enfin bref, tout ça, ce sont des réglages que vous pouvez prendre en main par vous-même, si vous préférez le faire. Et souvent, c’est quand même plus utile de prendre tous ces petits réglages qu’il y a en haut. D’autant qu’il y en a beaucoup plus qui sont proposés.

 La balance des blancs

Première chose, ici, vous avez de quoi faire la balance des couleurs. Si vous avez un petit problème de réglage de blanc, c’est ici que ça va se passer. Votre idée pour avoir des blancs parfaits et que la base de votre image soit bien réglée, c’est d’utiliser balance des blancs. Vous allez avoir une pipette qui va apparaître. Il va falloir cliquer sur l’endroit le plus blanc de votre image.


Moi, je n’en ai pas parce que l’image est déjà très trafiquée au départ, mais ça pourrait être ça. Mais ce n’est pas vraiment un blanc, c’est un blanc bleuté. Si je clique là-dessus, ça va carrément me dérégler un petit peu toute ma colorimétrie. Donc pour moi, ce n’est pas très valable. Mais vous, si vous avez un problème et que vous avez un vrai blanc quelque part sur votre image, c’est ce à quoi sert cette pipette. Ça va vous recalibrer toute votre image.

 L'étalonnage des couleurs

Ici, vous pouvez étalonner les couleurs. Étalonner les couleurs, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous allez pouvoir jouer sur le contraste en tirant ici, ou la luminosité, à l’inverse, en tirant ici. Ici, vous avez les tons moyens. Même chose, mais ça va taper plus dans les tons moyens. Sans entrer trop dans la technique, essayez de voir si ça vous plait ou pas, de mettre un peu de contraste. Ça peut redonner un peu de définition.


Les couleurs en elles-mêmes, ici, vous avez de quoi rajouter de la saturation, c’est-à-dire plus de couleurs ou moins de couleurs en noir et blanc, carrément. Ici, vous avez de quoi réchauffer votre image, c’est-à-dire ramener des tons un petit peu plus orangés. Dans le sens inverse, la refroidir, on est dans les lumières d’un hôpital. On est vraiment dans le très froid. Donc, à vous de voir si vous voulez jouer avec tout ça.

Ensuite, ici, vous avez de quoi recadrer. Ça, j’y reviendrai plus tard parce qu’il a des petits effets à faire très intéressants là-dessus.

 La stabilisation de l'image

Ensuite, il y a la stabilisation en elle-même. C’est pour quand vous faites des plans qui ont un peu bougé. Vous avez filmé, ça a bougé. Vous voulez rattraper le coup au montage. Ça peut vous aider. Ça dégrade un petit peu la qualité de l’image, mais ça peut vous aider à faire quelque chose… Ça va vous rattraper des coups, tout simplement.

 Le son

Ici, vous avez le son. Pareil, vous pouvez vous mettre en automatique pour que les niveaux soient réglés de manière uniforme et automatique ou vous pouvez jouer par vous-même en rajoutant, en mettant plus fort ou moins fort, comme vous voulez, selon les pistes. Il y aura peut-être besoin de jouer avec ça, effectivement, de baisser les autres plans. 


Bref, vous avez de quoi faire vos réglages sonores pour chaque plan. Vous cliquez et vous allez pouvoir régler ça de manière très particulière et très précise.

 La réduction de bruit de fond

Ici, vous avez toute la partie réduction de bruit de fond. Alors, c’est pareil, si vous avez derrière un groupe électrogène pendant que vous êtes en train de filmer, vous serez content de tomber dessus, sur ce petit réglage. Mais c’est vrai que ça aussi, ça dégrade fortement le son.

 La vitesse de lecture

Ici, vous avez de quoi jouer avec la vitesse de l’image si vous voulez faire des ralentis, par exemple lente, ou accélérer votre image. Dans certains cas, vous pouvez même choisir, ce sont des réglages préréglés proposés par iMovie. Vous pouvez choisir aussi vous-même votre propre vitesse, voire inverser la lecture du plan, commencer par l’arrière et finir par le devant de votre plan.

 Les effets image et son

Ici, vous avez filtre du plan et effets audio. Là aussi, vous avez des petites choses. Vous voyez que par exemple, pour l’image, on est du côté de l’image, vous pouvez mettre carrément du noir et blanc, pourquoi pas, même plus que du noir et blanc. Vous avez plein de petits réglages ici.

Pareil pour le son, vous pouvez vous amuser avec le son de cette piste en particulier et lui mettre un écho, une voix de téléphone. Bref, il y a plein de choses que vous pouvez vous amuser à faire par ici. Donc voilà pour ces différentes choses.

On peut tout réinitialiser. Je remets au point de départ, comme ça, je n’ai fait aucune erreur, ou j’aurais pu réinitialiser par réglage.

 La fenêtre de prévisualisation

Donc voilà pour ces différentes choses, sur cette fenêtre de prévisualisation. Il faut rajouter aussi que vous pouvez éventuellement, si vous faites par exemple un titrage ou n’importe et que vous voulez rajouter votre voix qui dit la même chose que le titre que vous êtes en train d’écrire, que vous avez fait comme on l’a fait sur le fond orange, vous pouvez enregistrer votre voix par-dessus l’image qui est en train de défiler. Ça se passe par ici. Donc, enregistrer ce qu’on appelle une voix off.

Vous pouvez jouer aussi avec le replay, revenir au point du montage précédent. Vous trimballez sur la ligne puis mettre ici en plein écran. Donc voilà pour ce deuxième espace.

Avant de passer au montage à proprement parler, je vous recommande de faire vos réglages sur le fichier vidéo une fois pour toutes. C’est-à-dire que l’idée, c’est que vous fassiez vos réglages plus de contrastes, plus de saturations, plus de ce que vous voulez, au niveau du son, plus ou moins forts. Bref, faire tous ces réglages une fois pour toutes.


Après, vous allez pouvoir commencer à couper dans vos plans parce qu’effectivement, si vous faites d’abord la coupure et qu’après vous amusez à appliquer les réglages, ça va être petit bout par petit bout qu’il va falloir à chaque fois remettre les mêmes réglages à chaque fois sans se tromper. C’est un peu compliqué, donc le mieux, c’est de le faire avant et ensuite, vous faites le montage.


Je ne vous cache pas que personnellement, pour mes 350 dernières vidéos YouTube, j'ai utilisé Camtesia (lien de partenariat avec 30 jours gratuits), bien plus complet et pratique.


Bref, la deuxième action pour vous maintenant, ça va être effectivement de faire vos réglages sur le plan que vous aurez choisi de monter.

 Comment faire un montage video sur iMovie

Troisième étape, troisième espace, la Timeline


L’endroit le plus important, là où vous allez pouvoir faire votre montage. Il n’y a pas grand-chose finalement. Quand on regarde bien, vous avez de quoi faire bouger votre tête de lecture. Vous avez un trait noir qui est l’endroit où vous pouvez mettre des transitions.


Là, j’ai encore mon ancienne transition, le nœud papillon, donc je peux faire effacer et je me retrouve avec un trait noir. Vous pouvez aussi coller deux fichiers vidéo. Ici, vous avez la piste pour y mettre de la musique. Vous avez de quoi zoomer sur votre timeline avec ces petits crans là. Ce n’est pas très compliqué. Puis, ici, vous avez le temps.

 Couper un plan

Première chose qu’on va faire, c’est qu’on va apprendre à couper un plan parce qu’on peut avoir besoin effectivement de couper un plan. Je vais faire un zoom à l’endroit précis, par exemple, où j’aimerais couper. Je pourrais très bien avoir envie de couper ici. Je me mets ici et je fais tout simplement clic droit. Ça peut être scinder le plan, mais ça peut être Pomme B si je l’apprends par cœur ou ça peut être encore une fois, comme je vous le disais là-haut que vous trouvez de quoi couper. Je vais faire scinder le plan et cette partie, je la retire. Ce qui veut dire que maintenant mon fichier s’arrête à cet endroit-là.

 Utiliser le trim

Mais ce que je pourrais faire si je voulais faire une chose de plus précise, sans pour autant d’ailleurs effacer le fichier, c’est tout simplement me mettre ici et vous voyez que je peux me mettre de manière beaucoup plus précise à l’endroit. Et là, je suis en train de le faire en fonction de la courbe audio, évidemment. Vous voyez qu’on peut jouer.


On peut même, ce que j’ai retiré tout à l’heure, on peut aller le rechercher encore. C’est à ça que sert le trim. Et Dieu sait que c’est important pour vous de savoir utiliser, de quoi faire glisser ce trait qui peut très bien simuler la fin, mais aussi le tout début parce que vous avez exactement la même chose, évidemment. Ça, c’est vraiment les basiques.

 Faire un zoom

Je sélectionne mon fichier. Ensuite, comment faire un zoom ? Précisément, on va utiliser l’outil recadrage pour faire un zoom et utiliser la fonction qu’ils appellent Ken Burns.


Vous voyez que là, ça vous donne deux positions : le début et la fin qu’au début. C’est-à-dire qu’au début vous serez là et à la fin, si je voulais zoomer encore plus, encore plus, encore plus, je pourrais faire par exemple un truc comme ça et je me place ici sur ma tête. Au tout début de mon fichier, je serais dans le grand cadre et à la toute fin de mon fichier, je serais dans ce petit cadre. On a un zoom qui va se mettre en place. Alors là, il va être un petit peu long parce que mon fichier est très long.

Mais si je voulais faire la même chose, un zoom beaucoup plus court, il me suffirait de jouer comme je vous l’ai montré tout à l’heure avec cette petite de quoi glisser, par exemple. Ensuite, on se met ici, on clique et vous voyez que là, on a un petit zoom très rapide. Si vous voulez faire en plein milieu d’un plan, il vous suffit juste de découper l’endroit où vous voulez zoomer, vous gardez le bon fichier vidéo et vous vous mettez sur ce Ken Burns, en l’occurrence dans l’outil recadrage, et vous réglez le début et la fin. Ce n’est pas plus compliqué que ça pour faire un zoom.

 Utiliser un fond vert

Maintenant, comment s’en sortir avec ces histoires de fond vert ? Première chose, on va importer un fichier vidéo avec un fond vert. Alors, on l’importe, on clique sur le + pour le placer dans notre timeline et vous voyez que, attention c’est piégeux, tant que vous n’avez pas ce plan qui est au-dessus d’un autre plan, vous n’aurez pas ce petit menu qui vous est proposé Réglages d’incrustation vidéo. Si vous le laissez comme ça de côté, vous ne l’avez pas.

Je vous rappelle que l’objectif, c’est de faire disparaître le fond vert pour que vous ne puissiez voir que le reste, tout le reste. En l’occurrence là sur notre fichier, vous voyez que c’est tout simplement un subscriber qui apparaît. Donc, faire disparaître tout le vert pour qu’on puisse garder cette petite animation. On clique sur le fichier. On voit qu’ici, on a de quoi faire disparaître notre fond vert grâce à cet écran vert/bleu. On clique dessus. Et là, en général, ça fonctionne suffisamment bien pour ne pas avoir à faire de réglages supplémentaires.

Mais si vous voulez, malgré tout, il y est déjà, vous voyez que vous avez le subscriber qui est dessus, faire quand même quelques réglages supplémentaires, vous avez de quoi adoucir un peu les bords pour faire quelque chose d’un petit peu plus…, vous pouvez gommer certains endroits de l’image qui vous gêneraient, par exemple. Vous pouvez affiner un petit peu ce réglage, mais c’est juste ça, l’écran vert, c’est faire disparaître ce fond vert.

Évidemment, ça fonctionne exactement pareil si c’est pour vous. Là, on appuie l’image derrière, donc ça devient noir. Mais tant que l’image est derrière, le fond vert disparaît au profit de notre…

Si vous-même vous avez du vert derrière, évidemment, vous pouvez faire exactement la même chose après. Vous importez le plan, vous supprimez le vert. L’idée, c’est que si vous faites ça, par contre, c’est un peu plus compliqué en général, il faut que vous ayez un vrai fond uni, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’ombre, pas de brillance dessus. Sinon, ça va être compliqué pour le logiciel de trouver la couleur parce qu’il retire qu’une seule couleur, la couleur unique sur laquelle il faut s’appuyer. Donc, faites quelque chose de très propre si c’est pour retirer des fonds verts qu’il y a derrière vous.

 Comment trouver des musiques libre de droit

Alors, on retire tout ça pour un petit peu plus de clarté. On efface. La musique, les meilleurs endroits où vous puissiez trouver de la musique libre de droits, sur lequel vous n’aurez pas de problème, c’est évidemment sur YouTube.


Pour ça, c’est simple, vous pouvez partir de votre chaîne en cliquant sur la photo. Vous avez ici YouTube Studio. Une fois que vous êtes dans votre YouTube Studio, vous descendez votre menu jusqu’à arriver à bibliothèque audio. Et là, vous voyez que vous avez tout un tas de fichiers audio qui vous sont proposés. Il vous suffit juste de les télécharger, de les mettre sur votre disque dur, puis de les réimporter, on a vu comment, ici même.

 Ajuster le volume

Pour le son, je vous recommande cette revue complète pour savoir quel est le bon micro pour commencer sur YouTube.

Ce qu’on va faire juste pour vous montrer, c'est qu’on va détacher l’audio, ce qui revient au même que d’importer un fichier audio. On est d’accord là-dessus. Mais ça va vous permettre de voir qu’on peut travailler effectivement ici sur des moments où vous allez pouvoir baisser la musique ou les monter selon ce qui se passe visuellement parlant. Vous allez avoir besoin de ce genre de choses-là. Pour faire ça, c’est très simple, il vous suffit ici de faire, si c’est l’ensemble, vous faites ajuster le volume ici, ce qui revient au même que de passer par le petit menu qu’on a vu là-haut.

Mais si ce sont des points particuliers, vous faites juste ici option plus clic. Vous voyez qu’il y a un petit plus qui se met et vous allez pouvoir mettre des images clés, des keyframes en anglais, des points sur lesquels vous allez pouvoir, par exemple, le fait d’avoir mis ces quatre, ça me permet de descendre le son en plein milieu à cet endroit-là où je vais parler. Et là, vous allez pouvoir affiner votre réglage son en fonction des endroits de votre montage exactement comme vous le voudrez. C'est l’ensemble de ces actions mises bout à bout qu’on vient de voir ensemble qui va créer votre montage sur votre timeline.

 Exporter le montage

Ce n’est pas fini. Maintenant, il faut aussi exporter votre montage. Ici, ça s’appelle partager. Alors, je ne vous propose pas d’envoyer ça directement sur YouTube ou Facebook. Le mieux, c’est de le sortir d’abord en fichier sur votre disque dur pour pouvoir y avoir accès puis voir, si oui ou non, le résultat final vous convient.

 Paramètres de partage de montage

Juste un petit mot sur les paramètres qui vous sont proposés. Laissez tel quel. N’allez pas trop chercher loin. Là, on est en 1080 pixels de large, c’est juste parfait pour YouTube. La qualité est élevée. Vous pouvez aller beaucoup plus loin en qualité en appuyant sur ProRes, mais ça va prendre beaucoup plus de place sur votre disque dur. Ce sera beaucoup plus long à télécharger aussi sur YouTube parce qu’on aura un fichier de meilleure qualité, donc plus volumineux.

Mais vous pouvez aussi personnaliser les réglages. En tous les cas, sans aller jusque-là, compresser, plus rapide ou meilleure qualité ? Moi, je vous conseille quand même de mettre plutôt éventuellement en meilleure qualité parce que plus rapide, ça vous fera un fichier plus léger, c’est vrai, mais peut-être ça va dégrader l’image. C’est à vous de regarder par rapport à votre image, de faire les essais et de voir s’il vaut mieux du plus rapide ou de la meilleure qualité, qui prendra plus de temps à être exportée, mais qui vous donnera une meilleure image.


À chaque fois, vous voyez qu’ici parce que j’ai changé la qualité, il vous dit que ça prendra plus de place, 18 Go au lieu de 2.46 Go. Il vous fait même une estimation du temps que ça va prendre pour faire votre rendu pour exporter et le déposer comme fichier sur votre bureau, que vous pourrez ensuite télécharger sur YouTube ou autres d’ailleurs.

Si vous voulez aller plus loin et
 vivre de votre chaîne YouTube : formation offerte.
Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>
Success message!
Warning message!
Error message!