7 Erreurs à Eviter avec l'Argent (et bien gérer ses Finances Personnelles)

7 Erreurs à Eviter avec l’Argent (pour bien gérer ses Finances Personnelles)

More...

Comment vendre facilement de A à Z sans être un expert :


7 Erreurs à Eviter avec l’Argent pour bien gérer ses Finances Personnelles

Bonjour ! Je m'appelle Stéphane. Si vous cherchez à créer votre business en ligne, bienvenue sur cette chaîne qui travaille à domicile. Abonnez-vous et cliquez sur cette petite clochette de notification qui vous permettra de ne rien louper.

Il y a plein d'erreurs dans nos finances personnelles. D'abord, de quoi parle t-on ? Nous parlons de ces erreurs qui vont faire que vous allez perdre de l'argent. De celles qui vont faire que vous allez avoir un manque à gagner. Un manque à gagner est presque pire parce que, pour le coup, ça part souvent d'une mauvaise information, ou en tout cas un manque d'information. On ne sait pas que si on fait ça, on va avoir un manque à gagner. C'est très énervant.

Heureusement, c’est accessible à tous. À partir du moment où on a l'info, tout le monde peut le faire. Il suffit juste d'avoir la bonne info. Mais c’est aussi tout ce qui va vous coûter de l'argent et ça ne le devrait pas. On va en parler. D'où l'idée de passer ses journées à faire autre chose que d'écraser des fourmis... et plutôt aller de l'avant en allant chercher cette bonne info qui va vous aider sur le plan financier.

Dans cette vidéo, il risque d'y avoir quand même quelques idées impopulaires. Cela dit, ce sont des vérités inévitables pour vous faire avancer. 7 erreurs dans cette vidéo et c'est particulièrement la 7ème sur laquelle j'aimerais que vous vous appuyiez.

1. Qu'est ce que l'éducation financière ?

Première erreur : ne pas avoir d'éducation financière... et on n'y peut rien !
On ne nous l'apprend pas à l'école. Il n’y a pas de cours pour ça. Il faut absolument qu'on se prenne en main quand on arrive à notre jeune vie d'adulte ou un peu plus vieille pour développer cette éducation financière. La première chose sur laquelle vous allez devoir vous focaliser est la dette.

Quelles sont vos dettes ? Parce qu'il y a la bonne et la mauvaise dette. Toutes les dettes ne sont pas équivalentes. 

Par exemple, si vous avez choisi d'investir dans un petit F2 ou un petit studio tout simplement qui vous rapporte de l'argent tous les mois, c'est un bon crédit. C'est de la bonne dette parce que peut-être que vous avez réussi à équilibrer, peut-être même à faire un petit bénéfice dessus. Au quel cas, vous mettez en place un actif pour vos vieux jours. C'est donc de la bonne dette qui génère du cashflow.

Puis, il y a la mauvaise dette. Qu'est-ce qu'est la mauvaise dette ?

Par exemple, cette grande maison que vous avez achetée jusqu'à la fin de vos jours. Elle est magnifique. Peut-être qu’elle vous coûte un petit peu cher quand même. Il y a le jardin et vous n'avez pas prévu qu’il y aurait des travaux. Une maison à entretenir, il y a toujours de l'entretien. Il y a aussi l'assurance très chère. Tout est naturellement beaucoup plus cher que cet appart qui aurait très bien pu vous aller jusqu'à la fin de vos jours. En plus, il était plus près de votre boulot. Vous auriez eu moins d'essence. Et cette grosse voiture au lieu d'une citadine qui serait bien mieux adaptée. Vous avez compris le principe des mauvaises et bonnes dettes. C'est la base d'une bonne éducation financière.

Une fois que vous avez repéré où était la mauvaise dette, celle dont il va falloir s'occuper, regardez combien vous avez de crédits. Il faut absolument épurer tout ça. Lequel allez vous chercher à épurer en premier ? Évidemment, celui qui vous coûte le plus cher. 


Vous louez de l'argent à un certain taux, le taux de crédit. Regardez quel est le taux de crédit le plus élevé et c'est celui-ci que vous allez chercher à éliminer le plus vite possible pour pouvoir, pourquoi pas, récupérer un petit peu d'argent et faire basculer la mauvaise dette du côté de la bonne dette.

2. Comment réussir sa vie financièrement

L'erreur suivante : ne pas être assez éveillé tout au long de sa vie pour savoir quels sont les bons moments pour faire de bons investissements.
Par exemple, on peut diviser sa vie en gros en trois périodes.
 

  1. La première est quand on est jeune. Quand on est jeune, ce serait peut-être intéressant de mettre une toute petite somme parce qu'on est très jeune sur, pourquoi pas, une assurance vie. C'est sans risque. Personne n'a peur de ça. Puis, un jour, vous allez vous réveiller avec un petit pécule. Ce n'est pas le meilleur des investissements, on est d'accord. Mais étant jeune, vous pouvez vous permettre de mettre quelques sous en assurance vie. Le jour où ça va vous tomber, vous allez dire : « c'est cool ! » Première chose, c'est jeune.
  2. La deuxième période est quand vous arrivez au top de votre âge en termes de travail. En gros entre 30 et 40, peut-être 50. En tous les cas à ce moment-là de votre vie, il va falloir vous poser la bonne question et vous dire : « je suis à la maturité de ma vie professionnelle et c'est maintenant qu'il faut absolument que j'investisse ».
    Ayez ce recul sur vos propres revenus. Si vous êtes entrepreneur, il y a forcément des périodes, des mois, peut-être des années, où vous allez gagner beaucoup plus. Ce sera le moment d'être suffisamment lucide pour vous dire : « je gagne beaucoup en ce moment. Je vais aller voir ma banque et déclencher des crédits pour avoir de bonnes dettes ». Ce dont je vous parlais tout à l'heure, le petit studio ou F2. Ce sera opportun parce que, là, vous serez très crédible vis-à-vis de votre banque pour envoyer un emprunt. C’est à vous d'avoir ce recul dans votre deuxième moitié de vie pour vous dire qu'il serait temps que je m'y mette effectivement pour aller chercher de quoi construire mes actifs.
  3. La troisième partie de votre vie arrive un peu plus tard quand on est plus vieux. Là, on se rend compte qu'il y a plein de choses qu'on ne peut plus faire. Les crédits ne sont plus faciles à obtenir à partir de 60 ans. On regarde votre âge. On regarde votre santé.

C'est à vous de savoir bien gérer votre vie financière en pensant toujours : jeune, maturité, vieux.

3. Comment faire pour réussir sa vie professionnelle

Troisième erreur : se lancer sur des filières non scalables. On nous le dit : plus tard, tu seras médecin, mon fils. Tu seras kinésithérapeute, avocat, comptable expert. Non. De nos jours, ce n'est absolument plus ça qu'il faut viser. Actuellement, les filières qu'il faut viser sont toutes celles qui se rapprochent de l'entrepranariat. Pourquoi ? Parce que la grande différence entre tous ces entrepreneurs, ces solopreneurs quelque part, que ce soit les avocats, les médecins, est que leur profession n'est pas scalable. C'est-à-dire qu'ils sont payables à l'heure.


En revanche, pour un entrepreneur avec l'avènement et l'essor de l'informatique et de l'internet, tout a changé. On revoit les choses différemment. Un entrepreneur est capable de faire, par exemple si c'est un entrepreneur de formations en ligne comme je le suis,  l'effort une fois pour créer la formation et ça peut être démultiplié sans plus d'efforts. Que ce soit vendu dix fois, cent fois, mille fois, un million de fois, il y a un effet levier.


Dire de nos jours pour réussir sa vie professionnelle « tu seras médecin mon fils » peut-être que ce n'est pas exactement ça qu'il faudrait faire. Peut-être qu'il vaut mieux dire, si vous avez des enfants ou si vous êtes vous-même un grand enfant comme je le suis moi-même, « plus tard, tu seras entrepreneur ».

4. Comment acheter à deux

Est-ce qu'il faut vraiment acheter à deux ?
C'est vrai que c'est le sujet un peu à dispute. Chéri, on n'a pas encore payé les traites de la maison que déjà tu es en train d'acheter des jeux vidéo ce mois-ci ! C'est aussi le sujet de la séparation. Que ceux qui pensent que l'argent nous réunit plus qu'il ne nous divise lèvent la main. Je ne vois pas...


D'ailleurs, en cas de séparation, qu'est-ce qui se passe avec la maison ? Souvent, ce n'est vraiment pas une affaire. C'est l'autre partie qui fait la bonne affaire. Ceux qui achètent la maison de divorcés parce qu'ils veulent se séparer de tout tellement vite... qu'ils bradent.


Je ne vais pas non plus noircir le tableau. Il y en a pour qui ça se passe effectivement très bien, mais ils sont peu nombreux. En tous les cas, ils sont à peu près aussi nombreux qu'il y a aujourd'hui de rescapés du Titanic.

5. Comment gérer son budget personnel

Cinquième erreur : peut-être que vous vivez au jour le jour ; peut-être que vous vivez au mois le mois ; peut-être que vous êtes dans l'urgence, toujours sur une ligne un peu en débit, un peu on revient en crédit, limite ça. C'est une véritable erreur. Parce que si un jour vous avez le moindre problème et que vous avez besoin d'argent, vous allez basculer carrément dans le rouge. Ce sera extrêmement difficile de revenir.


C'est quelque chose sur lequel vous devez absolument vous focaliser, notamment en mettant en place un budget. Je vous ai fait une vidéo ci-dessous, c'est très simple. Budget à mettre en place.

Comment Gérer son Budget Facilement (3 chiffres clés)

Comment créer votre formation rentable en partant de 0
Lancez votre Business en ligne avec cette formation offerte :

Une deuxième chose à propos de votre budget personnel qu’il faut bien prendre en compte est que vous devez avoir du cash devant vous pour deux raisons majeures et principales.
 

  • La première est que ça va vous permettre de vous prémunir en cas de problème, évidemment.
  • La deuxième est que ça va vous permettre de rejoindre une opportunité qui pourrait se présenter devant vous. Vous pouvez très bien avoir besoin de faire un investissement pour x raisons, que ce soit dans la vie réelle ou sur Internet. Qu'importe, il vous faut un petit peu de cash.

Pour ça, ce que vous allez faire, vous allez chercher à vous payer en premier. Dès que votre salaire tombe, vous allez prendre 20 % sur votre salaire pour vous tout de suite. Et vous les mettez sur votre compte épargne. Vous allez vous débrouiller avec les 80 % restants pour dépenser moins. Encore une fois, avec un budget bien tenu, ça reste quand même accessible à tous.

6. Finances personnelles conseils

Pour cette sixième erreur, histoire de bien gérer vos finances personnelles, je vous ai fait un gros sac dans lequel je vais vous mettre quelques idées en vrac. Six idées :

  1. Achetez d'occasion. J'ai une voiture que j'ai achetée il y a quelque temps avec 9000 km. Est-ce que vous pensez que si j'avais acheté exactement la même voiture avec zéro kilomètre... elle aurait duré plus longtemps ?
  2. Vérifiez avec qui vous vous mettez en couple. Une cigale et une fourmi font très mauvais ménage.
  3. Avoir des enfants, ça a un coût. On ne va pas se mentir, la nourriture, les vêtements, l'éducation, les loisirs, les vacances : tout ça a un coût. Je ne suis pas en train de vous dire n'ayez pas d'enfant. Faut pas exagérer. Juste en train de vous dire que ce serait peut-être intéressant pour vous de penser à faire vos investissements avant d'avoir des enfants.
  4. J'ai un ami avocat à qui j'ai demandé un jour : « qu'est-ce que je dois faire comme contrat de mariage si je me marie ? » Il m'a dit : « rien, ne te marie pas. » J'ai suivi son conseil.
  5. Tout se négocie. Même un crédit à la banque, ça se négocie. C'est vous dire à quel point tout peut se négocier. Avant d'entamer une dépense importante, pensez dans votre tête, négociation.
  6. Tout payer en cartes de crédit. Ça a des avantages et des inconvénients.
    L’avantage est qu'on fait un peu travailler l'argent des autres si vous faites du paiement différé en fin de mois : vous allez vivre à crédit pendant un mois et ça ne sera débité sur votre compte qu'à la fin du mois.
    En revanche, l’inconvénient est que tout est fait pour vous faciliter l'achat. Là, pour le coup, on achète. En plus, on ne manipule pas physiquement nos vieux billets qui, eux, nous laissent vraiment la vraie valeur de l'argent entre les mains. Alors que là, ce sont des chiffres qui trépassent, qui s'envolent, et on s'en fout. Méfiance pour la carte de crédit. S'en servir pour certains types de dépenses mais certainement pas pour d'autres. 

7. Comment investir sur soi même

Septième et dernière erreur : ne pas avoir compris que votre plus grand actif, ce n'est pas la bourse, ce n'est pas l'immobilier, ce n'est pas non plus des assurances vie. C'est ce qu'il y a là, dans votre cerveau.
Chaque goutte de compréhension que vous mettrez là, chaque goutte de savoir que vous mettrez dans le grand verre de votre connaissance vous mènera vers la réussite.

Qu'est-ce qui fait qu'aujourd'hui, je gagne de l'argent sur Internet et pas toi ?
C'est juste ce que j'ai mis là. Il n'y a pas plus de mérite que ça !
Formation Offerte pour apprendre à vendre de A à Z. Investissez sur vous-même ! Il vous suffit de cliquer là.
J’espère vous avoir un petit peu aiguillé dans cette botte de foin. À tout de suite, si tu cliques.

     Version Podcast

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>