Le Copywriting pour les Nuls : Boostez votre petit business rentable (100% facile)

Le Copywriting pour les Nuls : Boostez votre petit business rentable (100% facile)

More...

Créez votre business en ligne en partant de zéro :

Le Copywriting pour les Nuls
Boostez votre petit business rentable
(100% facile)

Quand je vous parle, il y a des mots. Quand je vous fais une vidéo, il y a des mots. Un podcast, des mots. Un article, publication, page de capture, email, page de vente, newsletter… Partout, il y a des mots !


Voici comment vous allez pouvoir rendre votre petit business rentable avec des mots. 

1. Comment créer un Copywriting

  Question : Steph, on m’a dit que pour faire passer un message, il fallait se mettre en connexion. C’est quoi ce truc ?

Pas faux. Parce qu’effectivement, si vous arrivez à vous mettre en connexion avec votre audience, tout de suite, ça va vous aider à simplifier les choses pour faire passer votre message.

Pour ça, il y a deux points importants à connaître sur votre audience.

C’est d’une part où elle en est actuellement et puis surtout, où est-ce qu’elle voudrait bien en arriver. Par exemple, un tunnel de vente. Quand vous faites un tunnel de vente, tout commence souvent par une page de capture. Puisque c’est un élément diablement important, c’est même carrément la porte d’entrée vers un tunnel de vente, qu’est-ce qu’on pourrait faire pour améliorer notre copywriting sur une page de capture. Deux idées forces :


  • Être simple
    Ça veut dire aéré, clair, propre. 

Soyez simple parce qu’on veut juste que les choses soient faciles. Nous tous, êtres humains, avons envie que tout soit simple, facile. Donc le look peut aussi déjà commencer à imprégner cette idée que les choses vont être faciles, le look de votre page de capture.


  • Être simple (!)
    Effectivement, on donne son email que si tout nous semble facile dans le look mais aussi dans vos écrits, dans votre contenu.


Avec par exemple des listes à puces, en faisant des phrases courtes, en essayant de mettre du vocabulaire qui puisse être inspirant. En utilisant des mots comme ceux-ci : amplifier, succès, gagnant, instantané, hypnotique aussi, pourquoi pas. 


Bref, des mots positifs pour favoriser l’action, des mots qui valorisent pour déclencher l’envie.

2. Comment créer un titre Copywriting accrocheur

  Question : Super ça ! Et le titre ? J’ai lu que ça pouvait être quelque chose qui peut être radicalement différent. C’est pourtant un titre... un titre c’est un titre.

Effectivement, quand on y réfléchit bien, un titre, ça peut carrément éclairer les choses, ou au contraire chercher à les masquer. Ça dépend de l’endroit où on utilise ce titre.

Par exemple, sur une page de vente, un titre doit éclairer. On doit comprendre en peu de mots ce que va y gagner le client en achetant. C'est une technique de copywriting très simple pour vendre un produit en ligne.


Récemment, j’ai acheté une formation qui n’éclairait absolument pas au niveau du titre. C’était même carrément fait exprès. Rester dans le mystère jusqu’au bout. Dès que j’ai su ce dont il s’agissait, ça ne me convenait pas. J’ai dû demander un remboursement parce que c’était peut-être la stratégie de cette page de vente. Mais en l’occurrence, pour le coup, il va y avoir pas mal de remboursements parce qu’on ne sait pas exactement ce qu’on achète. Donc une page de vente, ça doit rester clair.

A l’inverse, il y a des endroits où le titre doit être un peu masqué et mystérieux. Là, oui, on peut y aller. Par exemple : “1+1=2“. Voilà un titre totalement mystérieux qui ne veut rien dire, mais qui m’a valu un très bon taux d’ouverture d'email parce qu’il ne disait rien. Effectivement, on était uniquement dans le cadre de la curiosité. 


Mais le copywriting, c’est aussi ça, savoir se servir de nos biais cognitifs, de nous autres, nous tous les êtres humains, et savoir les utiliser à bon escient, dans certains cas et pas dans d’autres, sans jamais tromper sur la marchandise non plus.

Accrocher l’attention, c’est quand même aussi l’un des objectifs de votre titre.
Donc, un titre, il peut :
 

  • attiser la curiosité
  • il peut être une promesse puissante
  • inspirer nos pensées
  • confirmer une suspicion 


Et bien plus encore, pour peu qu’il soit en parfaite adéquation entre ce que veut le lecteur et ce que vous voulez pour vous-même.

Je vais vous proposer trois exemples. Vous n’aurez plus qu’à remplir les blancs. Ces exemples-là ou d’autres, qu’importe. L’essentiel, c’est que vous compreniez un peu la mécanique.

  Exemple 1 :

Comment arrêter définitivement (là, vous mettez une douleur particulière ou un problème), même après avoir tout tenté ? Par exemple, ça pourrait donner : Comment arrêter définitivement (de fumer) même après avoir tout tenté ?


  Exemple 2 :

Ce que votre (quelque chose) ne vous a jamais dit à propos de (quelque chose). C’est du Jay Abraham, c’est du solide, c’est du costaud ! Ça pourrait donner, par exemple : Ce que votre (percepteur) ne vous a jamais dit à propos de (vos impôts). Tout simple, vous remplissez les blancs.


  Exemple 3 :

Un autre type de titre que vous pourriez utiliser. Comment j’ai réussi à (résultat) en faisant cette erreur inhabituelle ? Là, vous comprenez bien qu’il y a une contradiction entre réussir avec une erreur et en plus inhabituelle. Mais c’est justement ce qui fait l’intérêt de ce titre en particulier. Ça pourrait être : Comment j’ai réussi à (perdre 5 kilos) en faisant cette erreur inhabituelle.

Le type de titre qui peut très bien vous aider à accrocher votre audience.
Il faut noter aussi que le titre a une double fonction. Non seulement d’éclairer et d’accrocher, mais aussi de faire en sorte que la personne ait envie de lire la suite. C’est un guide, le titre.

Comment créer une Landing Page – 5 Techniques Copywriting

Emailing Turbo : De 0 à Pro
Comment créer une liste rentable en 24 chrono

3. Comment faire un bon Copywriting

  Question : On se met en connexion, on accroche avec le titre promesse. Et après, on fait quoi ?

En général, on fait une description. Même pour les vidéos, c’est écrit, scripté. On ne dit pas n’importe quoi. Sachez-le quand même, pour le copywriting, d’une manière générale et pour les descriptions, vous avez là encore, le copywriting en regorge, des formules toutes faites avec juste des blancs à remplir ou alors des structures sur lesquelles on va pouvoir s’appuyer et suivre pas à pas.

Tiens, à propos de pas, Dan S. Kennedy, l’un des maîtres en la matière, nous propose la formule P.A.S. On décrypte.


  • Vous prenez un stylo, vous commencez à écrire et vous allez présenter un problème que le prospect a cerné ou commence à entrevoir, ou commence à bien sentir. C’est le P, pour problème.
  • Ensuite, vous allez pouvoir agiter ce problème. Le A, agiter ce problème, jusqu’à ce qu’il devienne carrément profondément ressenti. C’est-à-dire que là, il faut vraiment l’agiter, au point que la personne se sente plus que hautement impliquée dans cette affaire-là.
  • Ensuite, le S, c’est pour solution. Donc, vous allez pouvoir présenter la solution à ce problème qui, en général, correspond aux bénéfices de votre produit. En fait, si on regarde bien, ça ressemble un peu à ce qu’on nous apprenait à l’école. Pour faire nos rédactions, on nous disait qu’il faut faire un intro, développement et conclusion. Là, c’est P.A.S : problème, agiter le problème et solution.

  Exemple P :
En version très simplifiée, le P. Ça pourrait être : 

Etes-vous en train d’essayer de perdre du poids ?


  Exemple A :
Ensuite, il y a le A pour agiter. On va enfoncer le clou. Et ça peut être des phrases du style :

Peut-être que vous avez essayé de faire ceci, cela, peut-être même qu’il vous est arrivé de ceci, cela. Ce type de phrase là.


  Exemple S :
Puis, en troisième point, il y a le S comme solution. Bien sûr, après avoir bien enfoncé le clou, vous allez chercher à apporter une solution, la vôtre. Ça pourrait être une phrase de liaison du style : 

Quel que soit le moyen que vous avez essayé, il y a une manière très simple d’arriver à ce que vous avez envie de faire, c’est de faire ceci, cela. Puis, vous présentez évidemment votre produit. C’est la solution.

Et là, vous avez un plan à suivre qui s’adapte absolument à tous : les emails, les pages de vente, les vidéos, les... tout ce que vous voulez. Pour bien apprendre le copywriting, ce qu’il faut quand même savoir faire en plus, c’est mettre en place une bonne présentation avec de bons visuels. Parce que oui, on ne va pas se le cacher, l’habit fait le moine. La présentation, l’emballage, c'est important.

Bien sûr, ce serait bien pour vous de connaître un tout petit peu le SEO, non pas parce que vous avez envie de faire ranker votre page de vente. Ce n’est absolument pas le propos. Mais juste parce que le SEO, le référencement, chercher à être référencé, c’est avant tout savoir se servir du langage populaire, le langage que les francophones utilisent le plus souvent.


Effectivement, plus vous allez réussir à utiliser leur langage, plus vous allez pouvoir vous mettre en connexion.

4. Techniques de Copywriting et exemples

  Question : OK, on accroche, on titre, on écrit et le petit bonus ? ...

Le neuromarketing, ça vous dit quelque chose ? C’est compliqué. Ils étudient le cerveau. Ça va jusqu'à poser des électrodes pour voir un petit peu quelles sont les zones qui s’allument. Vous avez sans doute déjà vu ça.

Ils se sont très vite rendu compte qu’en fait, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est absolument pas notre grande intelligence, notre bon sens ou notre logique qui fait qu’on achète. L’acte d’achat est motivé par les émotions, nos émotions ! 


Concrètement, on sait quelles sont les émotions qui suscitent de l’engagement, suscitent de l’implication. Celles qui nous permettent aussi de passer à l’acte d’achat. Toutes ces choses-là, on les connaît parce qu’on les a étudiées.

Les réseaux sociaux le savent très bien. C’est pour ça d’ailleurs qu’ils vous demandent, vous d’abord, d’être engagé sur ce que vous faites, mais aussi d’avoir de l’engagement sur les contenus que vous publiez et vous êtes récompensé en fonction de ce taux d’engagement.

Nous, pour notre copywriting, qu’est-ce qu’on pourrait mettre en avant comme émotions ? Justin Blackman a dressé une liste des émotions les plus sous-utilisées en copywriting :


  • la peur,
  • la frustration,
  • l’impuissance,
  • la colère,
  • la trahison,
  • la vengeance.

Ces émotions, vous allez pouvoir les distiller dans vos titres, dans vos descriptions. Alors attention, ce qui est finalement le plus dur à faire sur internet. Si vous voulez aller plus loin et  créer votre business en ligne même de zéro,  profitez de cette formation offerte.

    Version Podcast

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>