Comment créer une Formation en Ligne avec Systeme io (100% Débutant)

Comment créer une Formation en Ligne avec Systeme io (100% Débutant)

More...

Créez votre business en ligne en partant de zéro :

Comment créer une Formation en Ligne avec Systeme io en partant de zéro

Dans cette vidéo, je vais vous montrer comment créer une formation en ligne avec système io. On fait ça en deux étapes.


Comment faire une formation en ligne avec Système io ?
Dans le précédent article, je vous ai montré 7 façons de gagner de l’argent avec systeme io. Je vous ai montré en plus comment bien paramétrer votre compte pour que vous puissiez vous aussi toucher ces sous.

Pour partir de zéro voici le lien de partenariat gratuit systeme io. Vous cliquez dessus pour qu’on puisse partir sur la même page, ensemble. Vous allez pouvoir me suivre exactement, pas à pas, en sachant évidemment que je vais créer un compte de zéro, vierge. Comme ça vous saurez exactement comment ça se passe quand on part vraiment de zéro.

Vous me suivez. On y va tout de suite pour la création de votre formation. On a déjà fait dans la précédente vidéo toute cette partie inscription. Si vous êtes inscrit, il ne vous reste plus qu’à vous connecter sur votre compte. Vous voyez que là, on part vraiment de zéro. Pour créer votre formation, vous allez cliquer tout simplement sur Ventes/Mes formations.

1. Comment faire une formation en ligne avec Systeme io

Les paramètres


À partir de là, vous allez pouvoir entrer les paramètres globaux de votre formation. Première chose, vous allez lui donner un nom peut-être à votre formation. Nous, on va l’appeler test. Lui faire une petite description, je vais mettre « Ici se trouve la description ». Ici, lui créer un nom, le nom de votre formation, en évitant les : de, la, les, du, etc. Vous mettez juste les mots clés essentiels de votre formation.


Moi, je l’appellerais test ou test 1 ou test 2. Vous allez pouvoir y affecter une couleur, soit une couleur de votre marque en général, soit une couleur de la formation en particulier. Ou soit vous laissez comme ça en bleu si c’est votre toute première formation. Pour la première fois, vous laissez comme ça. Mais cela dit, c’est vrai qu’après ce serait bien de commencer à penser un peu plus branding.

Ensuite, vous avez ici l’image. C’est quoi cette image ? Ça correspond tout simplement à ce qu’on appelle sur YouTube la bannière ou ce qu’on appelle sur Facebook la couverture. Donc ce sera la couverture, en quelque sorte, de votre formation. Je vous mets ma bannière YouTube. Comme ça, vous allez pouvoir matérialiser où ça se place cette image-là.

Ensuite, vous avez une petite image. Ça peut être votre logo, le logo de votre marque. Ou alors, ça peut être le logo de votre formation en particulier. Je vous mets le logo d’une de mes formations pour que vous puissiez voir où ça se place. Du HTML, si vous en avez éventuellement et votre nom de domaine, alors soit vous avez celui qu’on a fait ensemble d’ailleurs lors de la précédente vidéo, soit vous choisissez votre nom de domaine. Si vous en avez créé un, comme je vous l’ai montré là encore dans la précédente vidéo.


La prévisualisation


Une fois que vous avez ça, vous pouvez faire enregistrer. Puis on va voir précisément à quoi ça sert tout ça. Pour le voir concrètement, vous avez ici la prévisualisation, donc la vue de ce qu’on vient de faire et vous allez voir que cette bannière va sortir ici. C’est ce que voit votre élève quand il arrive avec votre logo que vous aurez mis éventuellement. Puis ici, vous aurez toutes vos leçons qui pourront s’accumuler là-dessous. Vous voyez que là, on retrouve ce qu’on a créé aussi également, à savoir notre bio.


On revient juste au coup d’avant maintenant qu’on a bien vu et vous voyez que là-haut c’est très simple. Vous pouvez ajouter des élèves au coup à coup. Vous pouvez également consulter un petit peu les différents élèves que vous aurez sur cette formation en particulier. Ici, vous avez le paramétrage. C’est-à-dire que là, effectivement, on retrouve ce qu’on vient juste de faire si jamais vous voulez changer quelque chose.


Les modules et chapitres


Donc, revenons-en à notre nouveau module, puisque c’est bien ça qu’on va créer, c’est-à-dire que la manière dont fonctionne systeme io c’est des modules avec des chapitres. C’est comme ça que ça fonctionne. D’abord, on va faire un grand chapitre, donc un module. On va l’appeler Module 1, enregistrer. On peut y revenir à tout moment en se servant de ces boutons-là. Par exemple, on peut très bien compléter, pourquoi pas, voilà « Comment faire ceci cela ». Très bien, on a rajouté un titre à notre module.

On va ajouter cette fois-ci un chapitre : « Pourquoi faire ceci, cela ». Puis, ici, vous avez un délai. Alors ce délai-là, c’est simple, il s’agit juste de délivrer votre contenu, vos leçons au fur et à mesure du temps. Vous pouvez très bien décider quand vous vendez une formation effectivement, que le jour 0, la personne va recevoir la leçon 1, le jour 1 la leçon 2 et le jour 3, la leçon... etc. Vous pouvez faire du drift content.


Donc vous l’avez là à disposition, si vous voulez vraiment appliquer ce type de méthodes. Pour ce chapitre, là ce sera au jour 0, en général, c’est ce qu’on fait. Laissez tout au jour 0 pour les différents chapitres et ce sera tout délivré d’un seul coup au moment où la personne aura acheté.

Vous pouvez aussi rajouter des images, pourquoi pas. Là encore, je vous mets une image, histoire que vous voyez un petit peu où ça se trouve et il va falloir créer un chapitre sur la base de vidéos. Je suppose que vous avez des vidéos à mettre. Donc on va prendre ce format-là, ce gabarit-là déjà tout préparé. Sauvegarder.

Maintenant, on va aller voir un peu là avec cet œil, à quoi ça ressemble ce qu’on vient de faire. Rien du tout, puisqu’on n’a rien mis dans la leçon qu’on vient de créer. Mais on voit déjà qu’ici, on peut retrouver notre structure avec le module 1 : « Comment faire ceci, cela » et le chapitre 1 qu’on est d’ailleurs en train de voir actuellement (c’est ça qu’on n’a pas rempli) : « Pourquoi faire ceci, cela ». Ça vous permet de voir un peu plus concrètement à quoi ça ressemble et où est-ce qu’on a placé nos images. Vous voyez que là, c’est le texte. Et ça, c’est l’image en plus. Donc ça fait un peu double emploi.

Peut-être qu’il faudrait aménager l’image pour qu’elle soit un peu plus complémentaire du texte mais, bref, en ce qui nous concerne, on va la retirer. Pour ça, vous allez vous retourner sur votre éditeur. Vous allez pouvoir en sortir en cliquant sur cette flèche, allez voir directement votre chapitre en question, voir les paramètres et retirer l’image. On fait sauvegarder, comme ça, on n’aura plus que le texte et ce sera nettement plus propre. Vous voyez que les petites manipulations sont assez simples.


L'éditeur


L’éditeur en lui-même. On clique sur le chapitre et on se retrouve encore une fois au sein même de l’éditeur. Et c’est ça précisément qu’il faut absolument que vous compreniez bien pour faire de bonnes formations et avoir quelque chose de clair et de fluide pour vos apprenants.

2. Comment fonctionne l’éditeur de formation en ligne de Système io ?

Pour vous faciliter le travail, il faut absolument que vous le maîtrisiez bien une fois pour toutes cet éditeur. Vous allez voir que c’est très simple, on va commencer par les boutons du haut. Ici, vous avez l’équivalent des pommes Z ou des contrôles Z si vous êtes sur PC. Vous pouvez faire du undo. Ça s’appelle aussi comme ça. Ici, vous avez de quoi prévisualiser cette page, sortir de l’éditeur pour en voir une prévisualisation, enregistrer ce que vous êtes en train de faire puis sortir de votre éditeur et revenir à votre structure.

Clic, on retourne dans l’éditeur et je vais vous montrer la première chose que vous devez faire quand vous arrivez sur une page, quelle qu’elle soit d’ailleurs, que ce soit par un tunnel ou pour une formation, comme vous voulez, c’est de régler les paramètres, évidemment. N’oubliez pas ça parce qu’il y a des choses qui sont importantes dedans. Vous voyez qu’ici déjà, vous pouvez retoucher le titre du chapitre. Choisir si vous allez mettre des polices Google, des polices Web Safe. 


Des polices Web Safe, ce sont des polices qui peuvent être téléchargées par absolument tous les navigateurs du monde, de n’importe quel endroit qu’ils se trouvent. Quelquefois il y a des polices qui sont un peu alambiquées et des polices Google qu’on ne peut pas télécharger. Donc voilà, si vous voulez prendre zéro risque, vous pouvez aller sur les polices Web Safe.


  Les formations


Vous pouvez jouer avec la taille. Et là, vous allez régler des paramètres qui vont s’appliquer à toute la page. C’est-à-dire qu’à chaque fois vous n’aurez pas, dans chaque élément, à changer les paramètres. Ce sera fait une fois pour toutes. Vous pouvez changer si vous le voulez, mais au moins, vous aurez ce gabarit qui sera mis en place avec la taille des typos que vous aurez décidés, la hauteur de ligne entre chaque ligne, la couleur des liens (là, on est dans le bleu, mais vous ferez ce que vous voulez), mettre en français. Vous pouvez même mettre de la couleur d’arrière-plan, si vous voulez, mettre un marron ou n’importe quoi, mettre plus ou moins en transparence.

Une image si vous le voulez aussi, flouter l’arrière-plan. Bref, ce qui est important surtout, ce sont les tracking. Parce qu’ici, vous allez pouvoir mettre souvent du pixel Facebook. Peut-être pas pour les formations. Ce n’est peut-être pas très utile quand même pour les formations, mais pour tout ce qui est page de capture, page de remerciements. Vous allez pouvoir mettre, dans le header ou dans le footer en anglais, des pixels, des petits ordres pour que votre pixel Facebook puisse prendre les bonnes informations et qu’après, vous puissiez vous servir de ces bonnes informations pour faire des pubs efficaces.

Voilà pour cette présentation d’abord des paramètres, mais une fois que vous avez réglé ces paramètres, vous allez pouvoir revenir à votre éditeur. Et c’est facile à comprendre.


 Créer une page de cours


Une page dans l'éditeur, c’est comme des poupées russes que vous imbriquez les unes dans les autres. Alors, il y a la grosse poupée dans laquelle on met la moyenne poupée dans laquelle on met la petite poupée. Là, la grande poupée, c’est ce qu’on appelle des sections. C’est la partie en vert ici. Et à l’intérieur des sections, on va mettre ici des rangées. Et à l’intérieur des rangées, c’est là qu’on va mettre des éléments. Et les éléments, vous les avez là tout simplement. Vous allez pouvoir ajouter des éléments et des éléments, en sachant à chaque fois que, par exemple, vous êtes sur un titre de telle rangée et de telle section. C’est important juste de comprendre une fois pour toutes la mécanique de cette chose-là.

Après, qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur ? D'abord du bon contenu évidemment ! Mais ce n'est pas le sujet aujourd'hui. Parlons plutôt des éléments. Vous pouvez rajouter un titre par exemple, un texte, un texte par exemple ici. Vous rajoutez, c’est du glisser-déposer. Vous pouvez créer une liste à puces et vous pouvez après, en cliquant sur chacun de ces éléments, changer les différentes choses qui se trouvent à l’intérieur. Pour du texte, ce n’est pas très compliqué.


 Les marges et rembourrages


Un truc que je vais vous expliquer, c’est la différence entre la marge et le rembourrage. Parce que ça, pour les débutants, c’est parfois un peu compliqué. Je vais vous montrer, si vous jouez avec la marge, vous allez repousser l’élément en bas, l’élément du dessous. Vous voyez que de la ligne bleue est restée là. Par contre, si vous rajoutez du rembourrage ici, vous allez rajouter de l’espace entre votre typo et le bas du trait bleu. Ce n’est pas tout à fait la même chose. Dans certains cas, ça ne fait pas exactement la même chose.

Pour le reste, c’est facile à comprendre. Malgré tout, quand même, vous pouvez sélectionner ici les polices Web Safe, la même police que celle que vous aurez sélectionnée dans les paramètres. On a dit qu’on le faisait une fois pour toutes. Il est possible que vous utilisiez ce type ici de fonctionnalité.

Puis tout en bas, qu’est-ce qu’il y a ? Il y a Retarder l’apparition. Alors ça, c’est si vous voulez, par exemple, que la personne ne voit que le texte de toute cette page sans la vidéo et la vidéo apparaîtra un peu après. Dans les formations, ce n’est pas très utile de se servir de ça. Ça peut servir dans certains cas marketing du style, dans du contenu privé d’un tunnel de vente, par exemple.


  Les éléments


Mais là, dans ce cas précis, pour les formations, ce n’est pas super utile. Donc, voilà pour les éléments qui se trouvent dans un simple texte qu’on a vu. Après dans chaque élément, là, on est dans une liste à puces, vous avez moyen de changer les choses qui sont propres, un menu contextuel, à ces différents éléments. Par exemple là, si je veux autre chose que des croix comme ça, je peux très bien mettre un autre flaticon, me mettre, par exemple avec ça, cette petite chose-là, puis décider que la couleur de l’icône soit en vert, par exemple, un vieux vert comme ça. Voilà comment vous pouvez changer les choses qui sont à l’intérieur.

Après, c’est juste de l’agencement des différents éléments que vous aurez ici, en jouant évidemment avec les marges que vous avez ici. On les a bien expliquées ces marges, en prenant un petit peu d’espace pour donner un petit peu d’espace à tout ce qui se passe à l’intérieur. Voilà pour ces éléments qui sont relativement simples : texte, titre, listes à puces.

Une boîte de contenu, c’est juste faire joli. Vous changez le titre de cette boîte de contenu et à l’intérieur, vous mettez un titre, un texte, un élément, ce que vous voulez. C’est juste du glisser-déposer encore une fois. Donc, vous prenez tout simplement le texte et vous le glissez à l’intérieur.

Ces petits codes-là  (links) qui vous sont marqués, bien sûr, vous connaissez. Ça, c’est pour mettre des liens en particulier. Mais aussi ces petits codes quand c’est en orange, vous avez moyen de jouer avec tout simplement. Si j’appuie, ça descend d’un cran, ça va se retrouver là-dessous (c’est ici) ou le faire remonter d’un cran tout ce bloc-là. Puis, à chaque fois, vous pouvez jouer avec les paramètres particuliers de cette boîte de contenu, par exemple, ou si je sélectionne la liste à puces ou si je vais au-dessus de la liste à puces, je peux la dupliquer ou je peux en faire carrément un gabarit. Auquel cas, si ça vous plaît toute cette boîte de contenu et que ça vous plaît comme ça, vous pouvez très bien sauvegarder, sauvegarder un bloc, carrément. Et ce bloc, vous allez lui donner un titre. Vous le créez.

Ensuite, vous allez dans Blocs, Mes blocs et vous allez pouvoir retrouver ce bloc que vous avez créé et le remettre un petit peu où vous voulez. Je l’ai en double maintenant. Ici, j’ai de quoi jeter. Donc, vous voyez que la petite disquette, elle est intéressante quand même parce qu’elle permet d’enregistrer des gabarits tout faits qui pourront vous resservir pour les autres leçons. Voilà pour ce bref aperçu.


 Les vidéos


Il reste un truc important, c’est la partie vidéo. Je vais cliquer dessus. Je veux vous montrer d’autres petites choses qui sont intéressantes aussi, notamment, par exemple, que vous pouvez évidemment mettre des vidéos YouTube. Alors si vous faites ça, c’est les formations que bien souvent, vous allez faire payer. Mettez-les en non répertorié, mais ce n’est vraiment pas une bonne protection de vos vidéos. En non répertorié sur YouTube, soyons clairs, il suffit que la personne vous prenne le lien de cette vidéo et après, elle le distribue à n’importe qui. C’est un peu délicat quand même de se servir de ce type de liens.

Si vraiment c’est ce que vous voulez faire, je vous montre ça, c’est ici. Vous mettez votre vidéo en non répertorié et auquel cas il ne sera pas visible en public, mais vous pourrez quand même la donner uniquement à ceux qui posséderont le lien. Le lien, en l’occurrence, il est ici, le lien de la vidéo. Si vous le prenez, copier, que vous le mettez ici coller, on retrouve tout simplement cette vidéo qui est non répertoriée sur YouTube, que le grand public ne pourra pas voir sur YouTube, mais que vos apprenants pourront voir. Encore une fois, ce n’est vraiment pas ce que je recommande de faire.


Le mieux, ce serait de vous acheter une petite plateforme. J’utilise Viméo pour tous mes tunnels de vente. Maintenant, toute ma partie formation, elle est encore plus protégée. Mais toujours est-il que déjà passé par ça, ce n’est pas non plus excessif, 7 dollars par mois.

Alors, comment est-ce qu’on fait ? Vous prenez le lien de votre vidéo Viméo et vous le mettez ici dans lien direct. Et là, il va retrouver votre vidéo logée et hébergée sur Viméo. Vous pouvez intégrer à la page. Vous voyez que là, ce sont des codes HTML que vous pouvez retrouver d’ailleurs sur YouTube aussi.


Ou vous pouvez faire tout simplement un envoyer, envoyer un fichier, auquel cas c’est votre vidéo qui sera téléchargée gratuitement d’ailleurs directement sur système io. Seule chose, c’est qu’il y a des limitations, vraisemblablement, puisque vous voyez qu’ici on vous prévient, veuillez utiliser des services vidéo comme YouTube pour couvrir 100 % des appareils. Visiblement, tous ne sont pas couverts en passant par ce mode de téléchargement. Donc à vous de choisir quel type de téléchargement vous souhaitez mettre en place pour votre formation.

Ensuite, pour une formation, il y a le démarrage automatique à laisser gérer par votre apprenant qui débarque sur votre leçon. Soit il le fera par lui-même, soit vous forcez un petit peu le démarrage automatique et vous mettez en visible. Là, c’est à vous de voir comment vous gérez.

Boutons de contrôles. Tant qu’à faire, vous les laissez visibles pour que vos apprenants puissent avancer, reculer, faire un petit peu ce qu’ils veulent. Les marges, on en a parlé un peu. Retarder l’apparition, ce n’est pas très utile sur une formation. Puis visible sur ordinateur et sur mobile. Vous voyez que là encore, vous allez pouvoir vérifier si vous avez fait du bon boulot en utilisant ici ce téléphone ou votre PC.


 Gérer les colonnes


D’autres petites choses en plus et on en aura terminé pour cet éditeur. Vous voyez que c’est relativement simple. C’est les colonnes. Les colonnes, qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement une disposition qui vous permet de mettre des éléments à l’intérieur, bien rangés. Vous pouvez mettre un petit texte ici, par exemple, une image de l’autre côté et puis, au milieu, mettre une vidéo. Vous avez ces trois colonnes.

Les rangées et les sections. Je ne vous les explique pas parce que je vous les ai déjà faites avec ces sections-là et les rangées qui se trouvent ici en bleu. Vous voyez que maintenant, on s’y retrouve beaucoup plus facilement et ce à quoi ça peut servir très précisément. Ensuite, vous avez moyen de mettre évidemment des boutons. Là encore, si vous cliquez dessus, vous redirigez vers une page. Évidemment, vous allez rentrer ici L’URL, la direction que prendra ce bouton.

Ouvrir dans la même fenêtre. Pour une formation, il vaut mieux faire ouvrir dans une nouvelle fenêtre parce que sinon, ça va écraser la page sur laquelle la personne est et ce n’est pas très agréable quand on suit une formation. Il vaut mieux ouvrir une autre fenêtre à côté.


  Le link juice


Le Follow, No follow, ce n’est pas très important parce que là on n’est pas en train de faire du ranking. On n’est pas en train de chercher à faire référencer votre leçon, donc on oublie ça.


 Les boutons


La largeur du bouton. Vous pouvez même faire des boutons hyper larges, si vous voulez. Vous pouvez même jouer un peu avec la forme des boutons en mettant du 25 partout. Je me retrouve avec une pill en anglais, un bouton en forme de pilule. Donc, vous pouvez jouer avec toutes ces petites choses-là dont je viens de vous parler. Et pour la plupart, vous les connaissez maintenant.


 Les partages média


Alors, on continue d’avancer avec ici les médias. Vous pouvez rajouter des médias. Là, encore une fois, à chaque fois, vous cliquez sur l’élément. Ça vous donnera le menu contextuel de chaque média.

Possibilité aussi, pourquoi pas, de faire des partages. Ici, vous avez un Tweet. Vous avez le Tweet et donc vous faites tous les petits réglages à l’intérieur. Autre chose et ça me paraît intéressant aussi, c’est toute la partie sondage. Vous voyez que vous avez moyen de faire des sondages aussi. Un petit sondage simple pour savoir un peu où en est votre apprenant, savoir s’il a bien compris la chose, pour pouvoir communiquer quelque part au travers de ces éléments qui sont plutôt des éléments agréables pour les élèves qui traversent vos formations.


 Le scarcity


Là, vous avez d’autres éléments, le Countdown. Un élément essentiel pour la page de vente d'un tunnel de vente. C’est plus pour du marketing, donc pas trop pour les formations. Un menu, pourquoi pas ? Je ne vois pas trop, mais pourquoi pas. Des lignes horizontales, ce qu’on appelle des divider en anglais. Du code HTML, si vraiment vous avez quelqu’un qui veut intervenir sur votre page. Et puis des FAQ, ça non plus, peut-être pas trop utile pour une formation. C’est encore une fois un petit peu plus du marketing avec les pages de vente, notamment.


 Les derniers détails


Bref, vous faites enregistrer. N’oubliez pas de faire enregistrer. Puis, une fois que vous avez terminé, vous allez vite vous rendre compte qu’une fois sortie, vous avez effectivement votre module avec ici, le premier qu’on vient de créer. Alors, ça va donner un petit peu n’importe quoi si je regarde, mais l’essentiel, c’est que vous ayez bien compris comment fonctionnent les rouages et tout l’intérieur de système io.

Et là, vous avez absolument toutes les bases qu’il vous faut pour créer votre propre formation en ligne. Bien sûr, maintenant, il va falloir la vendre. Et c’est précisément ce que je vous propose de faire en cliquant sur cet article sur les tunnels de vente et plus particulièrement, la création d'une page de capture avec Systeme io.

    Version Podcast

5 DÉSASTRES À ÉVITER pour créer une Formation en Ligne

Comment créer votre formation rentable en partant de 0

5 désastres à éviter pour créer une Formation en Ligne

Le pire outil, le pire oubli, la pire décision, le pire résultat, le pire investissement.

Dans cette vidéo, je vous propose d’éviter les cinq désastres invisibles d’une formation en ligne et de les remplacer par cinq sourires de satisfaction.

1. Comment faire une prise de note efficace

Quand on crée une formation en ligne, on a besoin d’idées, mais surtout, on a besoin de les écrire. Parce que les idées, elles viennent de partout. Elles viennent de tout le temps. Quelquefois, elles ont un rapport, quelques fois elles n’ont aucun rapport. En tout cas, à l’instant même où vous les avez, il faut quand même les écrire. Parce qu’une idée, finalement, ça a une vie et surtout une mort. Une mort si vous les oubliez dans un coin et que vous ne les classez pas.

Le pire outil que vous pourriez prendre est un simple éditeur de texte, un simple texte, un Word, un Google Docs. Avec ça, aucun classement, aucun référencement, aucune hiérarchisation, aucun rangement, aucune centralisation. Rien.

Bien sûr, vous pourriez prendre Evernote. Domptez votre travail, organisez votre vie. Souvenez-vous de tout et gérez tous vos projets : vos notes, les tâches, les plannings, tout ça au même endroit.

Ou bien Bear. C’est vrai que c’est plutôt pour Mac, mais bon, là encore, vous pourrez mettre absolument toutes vos notes là-dessus. C’est prêt quand vous en avez besoin. Ça s’organise facilement, mais c’est petit soit-il, ça a un coût évidemment.

Pour la prise de note Bear, c’est à peu près 15 $ par an. Quant à Evernote, qui est quand même nettement plus poussé, nettement plus pro, on monte à 80 $ par an. Ce sont juste des coûts qui ne ressemblent pas à ce dont ont besoin la plupart des formateurs en ligne. Soyons clairs, il y a des choses qui sont trop puissantes, il y a des choses qui sont beaucoup plus simples, beaucoup plus accessibles et en plus gratuites.

Par exemple, en ce qui me concerne, j’utilise Keep. Keep c’est quoi ? C’est tout simplement un outil Google gratuit que vous pouvez trouver à partir du moment où vous avez un Gmail ou une chaîne YouTube ou n’importe quoi.

Vous avez un outil Google, vous avez accès à ce Keep ici :
Vous cliquez en étant connecté sur votre compte Google. Vous cliquez sur ce Keep en question et vous voyez que vous pouvez créer des thèmes pour ranger vos notes, des thèmes qui sont aussi des tags, ce qui s’appelle des libellés. Vous pouvez y stocker des images. Vous pouvez y faire des dessins, avoir des liens, même renvoyer des rappels, etc. Puis là, tout en haut, vous avez un moteur de recherche, un moteur de recherche pour rechercher tout simplement par mots que vous avez utilisé dans vos notes. Évidemment vous y avez accès depuis votre smartphone en même temps.

Alors premier désastre à éviter, c’est de commencer quand on se lance à dépenser aux quatre vents, sur les meilleurs outils qu’on puisse trouver, alors que quelquefois les pires outils ne sont pas forcément les gratuits.

Puis, ouvrez l’œil aussi sur ça...

2. Comment faire des visuels ?

Je vis de mes formations en ligne depuis 2017, donc je peux pouvoir vous apporter quelques petits conseils :


  • Il y a des choses qu’on peut oublier, mais si on ne savait pas qu’elles existaient, on peut se permettre de les oublier.
  • Il y a des choses par contre qu’on oublie, soit par négligence, soit par choix.
  • Puis, il y a les choses qu’on ne doit absolument pas oublier

Quand vous faites une formation en ligne, vous voulez absolument qu’elle soit réussie ? Non ? Vous voulez qu’il y ait un maximum de vos élèves qui réussissent. Alors, il y a quelque chose qu’il ne faut pas oublier. C’est tout simplement que certains d’entre eux fonctionnent grâce à de la mémoire visuelle.
On a tous cinq sens, qui ont tous d’ailleurs leur propre mémoire. Mais en vidéo, on peut jouer que sur deux types de mémoire : la mémoire visuelle, la mémoire auditive. Pas de goût, pas de toucher, pas d’odorat. 


Cette phrase : « Il vaut mieux montrer plutôt que raconter. » Auteur inconnu.

Cette phrase : « Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours. » Napoléon Bonaparte.


Ne pas se servir des visuels est un des cinq désastres à éviter. En plus, il y a des solutions. Vous pouvez très bien vous servir de tableau blanc. Voici AutoDraw, le dessin rapide pour tous. Pendant que vous parlez, vous avez tout simplement tous les outils qu’il vous faut pour dessiner, pour écrire, pour faire des formes. Et il essaye même de vous aider en vous proposant des objets, des objets qui ressemblent à des dessins. Là, il pense par exemple que je veux dessiner ça.

Vous pouvez aussi faire des dessins explicatifs sous forme de visuel, des visuels tout beaux, tout bien faits sur Canva par exemple. Je vous mets le lien de Canva gratuit ici (lien de partenariat).

Slides, là, on y fait des diapos, des présentations complètement pros, des exposés, des webinaires, du PowerPoint. Cet outil Google est complètement gratuit.

Si vous pouvez faire des diapos, vous pouvez aussi ajouter des plans vidéos. Envato Elements. Là, vous y trouverez tout un stock de vidéos, des musiques, des effets sonores, des photos, etc. Mais ça, ce n’est pas gratuit. C’est vraiment pour faire monter d’un niveau. Je vous mets d’ailleurs le lien de partenariat d'Envato Elements ici .

Évidemment, vous pouvez faire aussi vos propres images. Avec un simple smartphone, ça suffit pour peu que vous ayez besoin d’enrichir ou d’aider à la compréhension dans votre formation. Le pire oubli que vous puissiez faire dans une formation, c’est d’oublier de traiter le support visuel.

3. Prendre de bonnes décisions

Bien sûr, je vais vous parler de la plateforme où vous allez pouvoir loger vos formations en ligne d’ici la fin de cette vidéo. Mais d’abord, laissez-moi vous rappeler cette petite chose importante quand même. Quand on prend une décision, quelquefois, c’est un petit peu complexe parce qu’on est tiraillé dans nos tensions internes entre ce qui se passe sur le bon sens et la logique, et ce qui se passe du côté des émotions.

Souvent, quand on s’en réfère à une phrase du style “je vais faire au feeling“, ça veut dire qu’on donne les clés à nos émotions et ce n’est pas toujours bon, notamment quand vous vous lancez dans une formation en ligne. Par exemple, vous auriez tendance à vous balader sur internet et à regarder plutôt ça, un appareil photo type DSLR Canon, regarder avec envie ce type d’appareil photo qui fait, c’est vrai, des vidéos magnifiques au niveau qualité, au niveau couleur, au niveau image. Ou encore une caméra Sony ! Ce serait génial de pouvoir travailler avec ce type d’outil...

Alors personnellement mes formations ne sont pas faites en passant par le Canon (celui-ci, celui qui me filme là, le Canon 80D). Elles sont carrément filmées en webcam, alors c’est plus pratique, c’est vrai, puis aussi parce qu’on peut filmer plus facilement son bureau. N’écoutez pas nos jeunes gourous d’à peine 30 ans qui sont à cheval sur les principes marketing bling-bling. Mais n’hésitez pas à prendre tout simplement votre smartphone si vous n’avez rien d’autre sous la main.

Les smartphones, vous le savez, font de très belles images de nos jours, surtout si vous êtes bien éclairé. Avec un bon éclairage, vous allez pouvoir trouver une belle qualité sur votre smartphone. Il vous suffit juste de vous filmer dans une pièce, puis avec l’éclairage sur le côté, histoire de vous donner un peu de relief sur le visage, un petit côté plus sombre que l’autre, vous allez arriver à quelque chose qui sera largement suffisant pour vos formations.

Même le pied n’est pas obligatoire. Si vous voulez économiser sur ça, il vous suffit tout simplement de vous asseoir et de vous servir d’une pile de livres qui fera juste très bien l’affaire pour mettre votre smartphone à hauteur du visage. Quant au son, il est bien plus important que vous ne le pensez, mais dans les smartphones, il y a tout ce qu’il faut pour encore une fois avoir un bon son, si et seulement si vous avez un environnement calme sans bruits parasites.

La pire décision serait de vous jeter sur un matériel coûteux quand vous avez exactement ce qu’il vous faut dans votre poche. Mais pire encore, ce serait de vous donner l’excuse de vous dire “je ne fais pas, parce que je n’ai pas le matériel qu’il me faut“. En termes de résultat, vous êtes carrément dans les erreurs de débutant typique. 


Tiens, puisqu’on est sur les résultats, laissez-moi vous aiguiller encore un peu dans cette botte de désastres.

4. Comment réussir une formation ?

On a pas mal parlé d’économie, mais c’est vrai qu’il y a un domaine sur lequel vous n’avez pas trop intérêt à économiser, c’est celui de vous former. Bref, c’est un autre sujet. Revenons-en à ces formations que vous allez créer. Je sais, quand on se lance, il y a tout un tas de choses à apprendre. Ça fait un petit peu l’effet d’être dans le noir d’une pièce qu’on ne connaît pas et dont on doit chercher à tâtons la poignée de la porte pour en sortir.

Parmi toutes les priorités qu’on doit absolument s’imposer quand il s’agit de faire une formation, c’est le montage. Alors stop ! Je ne vous demande pas de devenir monteur professionnel, mais juste de savoir faire un petit minimum. Parce que qui a envie de se taper une formation qui dure 1h30 face caméra, sans aucun montage. Parce que si on passe effectivement de YouTube où on a des changements de plans toutes les cinq secondes à un face caméra d’1h30, ça va être un peu compliqué de retenir l’attention et on veut absolument que nos élèves aient de l’attention dans nos formations.

J’en reviens à ce que je vous disais il y a quelques minutes, à savoir pour éviter le désastre d’une première formation loupée, apprenez le strict minimum du montage. D’abord parce qu’effectivement, ça vous permettra de sauver certainement bien des vidéos, mais aussi parce que vous allez pouvoir satisfaire votre élève, au moins sur un point. Alors, ce n’est pas l’essentiel, on est d’accord, mais au moins sur ce point, à savoir avoir une présentation qui soit relativement agréable à suivre. Encore une fois, ce n’est pas suffisant, mais un élève satisfait au moins sur ce point pourra peut-être vous faire un témoignage. Et un témoignage de satisfaction de la part d’un élève, quelque part, c’est une preuve sociale excellente pour votre business de formation.

Le pire résultat, ce serait évidemment de ne pas avoir ce type de retours, ce type de témoignages de la part de vos clients. Pour le coup, sur la prochaine formation, ça va vous enclencher un désastre un peu prévisible.


Et si on parlait un petit peu finance ? Parce que là aussi, il peut y avoir du dégât dans l’air.

5. Organiser une formation en ligne

La question que tous les débutants se posent quand ils se lancent dans une formation en ligne, c’est quelle plateforme je vais bien pouvoir utiliser ?

Ça se comprend. Il faut dire qu’il y a beaucoup de plateformes concurrentes. Il faut dire que ce n’est pas toujours évident de choisir. Puis en plus, on sait très bien qu’en tant que débutant, on ne connait pas toujours les bons critères pour choisir. En fait, dans nos rêves, quand on commence, on aimerait avoir :


  • une plateforme qui fasse tout  
  • tout centraliser au même endroit
  • une plateforme en français
  • une plateforme avec un support extraordinaire qui pourrait nous aider à tout instant.

Bon, cette plateforme n’existe pas, il y a toujours des avantages et des inconvénients. Mais s’il y a bien une chose à faire, à éviter et je sais que ce n’est pas très intuitif ce que je vais vous dire, ce n’est absolument pas de la choisir en fonction du prix. Parce que s’il y a bien une chose dont vous n’aurez jamais envie tout au long de votre carrière de formateur, c’est d’avoir à changer votre école d’emplacement. Ça m’est arrivé. En termes de temps et en termes d’argent, c’est une véritable galère cette histoire-là. Je vous le dis tout de suite : vous avez plutôt intérêt à bien choisir dès le début. Je vous mets un coup de pression i

Quand vous prenez Podia, c’est très bien pour tous ceux qui aiment écrire, par exemple les copywriters de pages de vente. Par contre, c’est très loin d’être la plus aboutie en termes de visuel, de vidéo, de marketing, etc. Mais encore une fois, si vous avez ces compétences de copywriter, c’est juste parfait pour vous. Par contre, si vous n’avez pas ces talents de rédacteurs, ce sera un peu plus compliqué pour vous d’en tirer le meilleur.

Quand vous prenez Systeme.io, c’est très bien pour ceux qui veulent absolument du français. Ça fait partie d’ailleurs des plateformes que je recommande aussi à mes élèves.

Quand vous prenez Clickfunnels, c’est très bien pour ceux qui veulent du gros marketing et vendre. Ça, c’est carrément leur spécialité. Là aussi, je recommande à mes élèves !

Quand vous utilisez Teachable, vous savez que vous allez pouvoir vous débarrasser, que vous allez pouvoir déléguer toute la partie administration, affiliation, facture, TVA, les mauvais payeurs, le processeur de paiement. C’est d’ailleurs ici que j’ai créé mon école de formation et aussi pour ces raisons, parce que justement, ça me soulage, ça me fait gagner du temps, ça me libère de tous ces aspects qui peuvent d’ailleurs aussi devenir vite techniques.

Parce que le pire investissement que vous puissiez faire, ce n’est absolument pas dans une formation qui ne vous conviendrait pas et qui ne serait pas à la hauteur de vos attentes. Le pire investissement que vous puissiez faire, c’est dans une plateforme qui ne réponde pas exactement à votre exigence avec le temps. Je sais, je l’ai un petit peu subi moi-même, donc je sais de quoi je vous parle.

Et si vous voulez aller plus loin et créer votre propre business de formation en ligne rentable : Formation offerte.

    Version Podcast

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>
Success message!
Warning message!
Error message!