Lancer son Business en Ligne (7 Vérités Sans Se Mentir)

Lancer son Business en Ligne (7 Vérités Sans Se Mentir)

More...

Créez votre business en ligne en partant de zéro :

Lancer son Business en Ligne (sans se mentir)

J’ai commencé l’internet en 2005, j'ai quelques petites choses à vous dire quand même... Quand on lance un business en ligne, il y a les attentes et la réalité, les rêves et la réalité.


Sept cas typiques qui vous feront échouer si vous n’y prenez garde.

1. Commencer un business en ligne

Question : Steph, j’ai une super idée pour mon business. J’ai trouvé l’idée. Ça y est, je l’ai. Ça va marcher et ça va cartonner. C’est sûr !


C’est vrai que faire un business en ligne avant tout, il faut commencer avec une idée, certainement, mais il y a une vraie différence entre celui qui a l’idée et celui qui sait concrétiser une idée de business en ligne.

Exemple :
Michel Platini, footballeur emblématique de sa génération. Michel Platini n’est certainement pas celui qui a eu l’idée de brosser sa balle pour marquer un but en lucarne grâce à un coup franc magique. Mais c’est celui qui le faisait le mieux de sa génération et c’est celui qui a d’ailleurs le mieux réussi grâce à la réalisation.

Quand vous êtes au tout début de votre business, il faut toujours mettre en opposition, avoir une idée qu’on trouve juste géniale et la réalisation, la réalisation de cette idée.

2. Trouver un produit à vendre

Question : Steph, j’ai trouvé mon business. J’ai trouvé l’idée. Je sais ce que je vais faire exactement. D’abord, il faut que je le travaille un petit peu. Il faut qu’il soit parfait. Et dès qu’il est parfait, je le sors !


Oui, c’est vrai que quand on se lance, on a plutôt envie de chercher à bien faire. Alors qu’est-ce qu’on fait ? On se fait un chouette blog, une chouette chaîne YouTube, un compte Instagram qui va bien, les réseaux sociaux... On travaille aussi notre projet. On perfectionne notre produit à vendre. Évidemment, on a envie de sortir quelque chose qui soit parfait.

Erreur, grave erreur. La stratégie, au contraire, ce sera de chercher à essayer de sortir ce qu’on appelle un produit minimum viable. Pourquoi minimum, mais viable quand même ? Tout simplement parce qu’il doit être construit en fonction de nos propres idées, mais aussi en fonction des retours de vos clients.

C’est le Minimum Viable Product (MVP).

 
Exemple :
Une furieuse envie de vendre des fraises ? Les proposer en version minimaliste et avec le temps faire de son produit une version qui colle au plus près aux envies du client.

Bref, la deuxième erreur à éviter, c’est de chercher à entrer sur le marché comme une star versus, rentrer sur le marché par une petite porte adaptée.

3. Développer un business en ligne

Question : Ça y est Steph, ça démarre, mais j’ai peur des gens qui me contactent, qui me demandent des renseignements. C’est en train d’exploser, ça explose mon business. C’est fou.


Non ! Restez prudent parce que vous allez toujours attirer un maximum de curieux qui sont juste là pour voir, pas plus. Ou alors tout simplement de rêveurs qui s’y voient, qui se projettent, qui croient fermement dur comme fer, mais qui ne passeront jamais à l’action. Bref, ce qu’on appelle des touristes.

Et les touristes, croyez-moi, ça va vous faire perdre énormément de temps. Parce que ce temps passé à vous occuper des touristes, vous ne le passerez ni sur votre business, à le faire avancer, à le faire progresser, ni sur vous-même, vis-à-vis de ce que vous avez envie de faire ou tout simplement pour prendre du temps pour vos proches.

D’où l’intérêt de vous créer une communauté de VIP dont vous allez pouvoir vous rapprocher, que vous allez pouvoir aider et que vous allez pouvoir créer de manière non seulement pertinente mais aussi la plus efficace possible sans perdre votre temps.

4. Comment déléguer efficacement

Question : Steph, tu comprends, je ne vois pas qui pourrait me remplacer sur ça, à qui je pourrais déléguer ce genre de choses-là.


Ce n’est pas faux, c’est vrai que quand on commence à bien fonctionner, on peut littéralement se sentir submergé par une vague de gens qui viennent vous rejoindre. Et c’est Internet, il y a du monde en face. Donc effectivement, ça peut être quelque chose d’un peu gênant. Alors, il y a un moment où il va falloir déléguer, laisser sa place, en tous les cas, la proposer à d’autres.

Pour ça, il y a une liste que vous pourriez faire. En fait, il y a deux listes qui devraient vous servir vraiment de point de repère.
 

  • Essayer de trouver d’abord ce que vous n’aimez pas faire. Ça, c’est sûr que c’est bien de pouvoir le déléguer.
  • Puis, la deuxième chose : essayer de voir ce sur quoi vous êtes le moins bon. Et ça, c’est ce qu’il y a de plus difficile à admettre.

Donc, à partir de là, il faut absolument chercher à déléguer à des gens qui sont meilleurs que vous. C’est du gagnant-gagnant. Vous allez faire monter votre niveau grâce à cette externalisation et vous allez vous libérer du temps pour d’autres tâches plus agréables parce qu’on n’est pas qu’une machine à fric. Il y a un moment où il faut se garder des petits coins sympathiques pour que votre business puisse durer longtemps et que vous l’aimiez profondément... avec le cœur.

Comment créer son propre Business en ligne

Comment vendre facilement de A à Z
sans être un expert :

5. Avoir un business en ligne rentable

Question : Steph, ça marche. Ça y est, il s’est lancé. Je vais pouvoir commencer à me prendre du temps libre, me la couler douce.


Je ne veux pas te casser le délire, mais quand on est entrepreneur, on a besoin d’un business qui rapporte. Donc, il faut effectivement l’entretenir. C’est pour ça, d’ailleurs, qu’on parlait tout à l’heure de l’externalisation en essayant de déléguer les postes. 


Mais aussi, il faut parler quand même de l’automatisation. Parce que si vraiment vous voulez vous libérer du temps, vous devez en passer par là, créer un business en ligne automatisé.

Parce qu’on ne va pas se mentir. Je vois au moins deux raisons pour lesquelles vos journées risquent d’être un peu plus chargées que prévu.


  • La première, c’est que vous avez une boîte. Il faut peut-être la faire tourner quand même.
  • Puis, la deuxième, c’est que ce serait bien d’y mettre un petit peu de plaisir dedans.

Pourquoi ? Tout simplement parce que, sachez-le, vous n’allez pas terminer tous les soirs à 17 heures, tranquillement, pour rentrer à la maison dans ce style de business. Alors tant qu’à faire, vous aurez beaucoup moins de mal à dépasser ces 17 heures si vous avez réussi à injecter du plaisir dedans.

6. Un Business qui gagne de l’argent

Question : J’ai comme l’impression de bien connaître mon marché. Tout se passe très bien. Steph, tu ne t’inquiètes pas pour moi.


Je suis inquiet... Si vous êtes sûr, à un moment donné, de vous, au point de vous dire c’est bon, je maîtrise, sachez-le que vous allez vite être sur la pente descendante.

Une chose qu’il ne faut jamais oublier de faire dans notre parcours d’entrepreneur, il faut constamment, sans arrêt, avancer, continuellement se former.


  • Est-ce qu’un pianiste arrête ses gammes sous prétexte qu’il fait un concert devant 10 000 personnes ?
  • Est-ce qu’un sportif sèche l’entraînement sous prétexte qu’il a marqué un but en finale ?

Ce n’est pas possible. Si vous réfléchissez bien, il y a très peu de boulot sur lequel on n’est pas en formation continue. Peut-être certains métiers manuels, apprendre à faire de la peinture, être peintre peut-être, et encore je n’en suis pas sûr !


En tout cas, ce qui est certain, c’est qu’à partir du moment où vous avez un ordinateur entre les mains, vous pouvez être sûr que vous allez être en formation continue tout au long de votre vie. Parce que si vous n’avancez pas, dites-vous bien que la technologie, elle, avance.

7. Comment investir son argent

Question : C’est bon, Steph, mon business marche bien. Par contre, j’ai un doute. Si je m’arrête, ça va durer combien de temps ?


Pas tant que ça. Non, parce qu’en fait, si vous espérez prendre un mois sur douze de vacances, c’est très faisable. Je le fais régulièrement. Je pars juste avec mon smartphone et ça me suffit. Ça permet de faire quoi ?


  • À faire du support client. Il faut aider vos clients s’il y a un problème, évidemment.
  • Mais aussi garder un œil sur votre business. C’est important. Mais pas plus, ça vous prend quelques minutes par jour.

Par contre, si vous souhaitez vous arrêter 6 mois sur 12 et que vous dites : “je suis tranquille“, là, vous mettez le doigt dans l’œil. Si vous pensez retraite, sachez que ça se prépare un petit peu différemment quand même quand on est entrepreneur.


L’idéal, c’est tout simplement de se réserver une petite partie de ce qu'on gagne. Quand on gagne bien sa vie, ça permet de mettre de côté. Il ne faut pas tout claquer dans les voitures rouges parce que c’est bien pour la frime, pour la “preuve sociale“ comme on dit en marketing. Mais ça ne nourrit pas son homme, ni sur le court terme, ni sur le long terme... une voiture rouge.

Il faut donc mettre de côté puisqu’on gagne bien souvent beaucoup avec un business en ligne qui tourne. Donc, mettre de côté pour nos vieux jours. Pour nous préserver de ces fatigues qui sont à prévoir dans l’avenir, avec de l’investissement boursier et de l’investissement immobilier, peut-être une petite assurance vie... mais le mieux évidemment, c’est de mettre en conjonction les trois.

Si malgré tout ça, je n’ai pas réussi à vous décourager de vous créer un business en ligne, même en partant de zéro, je vous mets ici une Formation Offerte pour 
créer votre business en ligne en partant de zéro

    Version Podcast

Suivre

A Propos

Bonjour, je m'appelle Stéphane. Trois chiffres pour me présenter : 28 ans de Marketing, 15 ans directeur Agence Conseil en Communication et 2005 première expérience Web. Petite Astuce : Cliquez sur la clochette grise à droite quand vous vous abonnez à la chaîne. Vous recevrez des Notifications de nouvelles vidéos... histoire d'être les premiers servis ! Stéphane Lacoste (Aiguilleur dans une botte de foin)

>